Mais pourquoi fait-il aussi froid dans le désert la nuit ?

Quand on pense au désert, on pense généralement à la sècheresse qui y règne, mais surtout à la température qui peut grimper à des niveaux invivables pour la plupart des êtres vivants. Mais malgré la grosse chaleur pendant la journée, le désert peut aussi devenir une zone très froide au cours de la nuit.

Si l’on prend l’exemple du Sahara en Afrique, la température moyenne durant la journée est de 38°C. Mais lorsque le Soleil se couche, cette température moyenne descend pour atteindre -4°C. D’après les scientifiques, cette différence significative entre la température du jour et celle de la nuit vient de la combinaison de deux facteurs importants qui sont le sable et l’humidité, ou plutôt l’absence d’humidité.

Crédits Pixabay

Selon les informations, les déserts arides représentent environ 35 % de la surface de la Terre. Bien qu’ils soient considérés comme invivables, certains êtres vivants arrivent quand même à s’adapter aux conditions difficiles de ces zones.

L’effet du sable et de l’absence d’humidité

Le sable est en partie responsable du changement brusque de température dans le désert. En effet, ce matériau n’est pas capable de retenir la chaleur. Selon un rapport publié par le Jet Propulsion Laboratory de la NASA en 2008, au cours de la journée, la couche supérieure de sable absorbe la chaleur provenant des rayons du Soleil, mais elle la renvoie également dans l’air. De ce fait, la radiation reflétée par le sable va surchauffer l’air et causer une hausse significative de la température. Lorsque la nuit tombe, toute la chaleur retenue par le sable va se dissiper rapidement dans l’air. Et comme il n’y a plus de Soleil pour réchauffer, le sable et son environnement vont devenir plus froids.

Cette propriété du sable n’est toutefois pas la seule raison derrière la chute de température durant la nuit. La raison principale est que l’air dans le désert est particulièrement sec, le taux d’humidité étant pratiquement égal à 0. L’eau est pourtant bien plus apte à retenir la chaleur que le sable, et c’est son absence qui provoque la baisse de température.

Dans les zones non désertiques, la vapeur d’eau retient la chaleur près du sol et l’empêche de se dissiper dans l’atmosphère. Comme il faut beaucoup plus d’énergie pour réchauffer de l’air ayant un taux d’humidité élevé, il faut aussi plus de temps pour que l’énergie absorbée se dissipe, donc la température ne baisse pas aussi rapidement que dans le désert.

S’adapter pour survivre

Même si le désert est un milieu hostile, notamment à cause de la différence de température entre le jour et la nuit, certaines espèces ont réussi à s’adapter et à y vivre. Selon Dale DeNardo, qui est physiologiste environnementaliste à l’Arizona State University et spécialiste en animaux du désert, le vrai défi pour les espèces animales vivant dans ces zones c’est de trouver assez de nourriture et d’eau pour survivre.

Parmi les espèces que l’on trouve abondamment dans le désert, il y a par exemple les reptiles. Ces derniers sont très bien adaptés aux variations extrêmes de température grâce à leur sang froid. Ils n’ont pas besoin de dépenser de l’énergie pour maintenir une température corporelle constante. Beaucoup de reptiles bénéficient également du fait qu’ils sont très petits. Cela leur permet de trouver facilement des coins d’ombre durant la journée, ou encore des rochers un peu plus chauds pendant la nuit.

D’autres animaux ont aussi leurs propres techniques pour survivre au désert. Il y a par exemple les chameaux qui arrivent à maintenir leur température corporelle constante que ce soit durant la journée ou pendant la nuit. Ils utilisent un système d’isolation thermique basé sur leur graisse et leur épaisse fourrure.

Les oiseaux, de leur côté, utilisent le système de refroidissement par évaporation. C’est un système équivalent à la transpiration chez l’homme, ou encore au halètement chez le chien.

En tout cas, avec le changement climatique, les scientifiques prédisent un changement significatif au niveau des déserts. D’après DeNardo, ils s’attendent à une hausse moyenne de la température d’environ 1,7 à 2,2°C. Mais le vrai problème sera surtout l’effet sur la précipitation annuelle dont dépendent de nombreuses créatures du désert.

s https://www.livescience.com/why-do-deserts-get-cold-at-night.html