Mais pourquoi le nuage au pôle de Saturne a la forme d’un hexagone ?

Les astronomes ont, depuis un certain temps, essayé de reproduire les nuages en forme d’hexagone qui se trouvent au pôle Nord de Saturne à partir des images rapportées par Voyager2. Ils ont combiné une modélisation informatique et physique dans des réservoirs de fluide en rotation.

La plupart de leurs représentations ont été centrées sur un phénomène appelé ondes de Rossby. Cependant, d’autres modèles ont fait surface.

Le drôle de nuage hexagonal de la planète Saturne

Crédits Pixabay

Rakesh Yadav et Jeremy Bloxham, de l’université de Harvard, pensent que les études antérieures sont superficielles. Leur argument est qu’il est facile de connaître la dimension atmosphérique de la Terre, car il s’arrête à la surface. Par contre, l’épaisseur établie pour représenter le comportement de l’atmosphère extérieure de Saturne reste discutable.

Les deux chercheurs ont alors poussé leur simulation un peu plus loin. Leur modèle couvre 10% de la surface de Saturne. Pourtant, cette marge serait exagérée. Elle risque de fausser les calculs, ce qui constitue une limite à l’expérience.

Une représentation triangulaire plutôt qu’hexagonale

« À part les couches supérieures de l’atmosphère de Saturne, nous avons peu de données. Il y a beaucoup de propriétés physiques qui pourraient être modifiées pour une correspondance parfaite. Cette étude présente la meilleure configuration possible du modèle, décrite comme une preuve de concept », ont souligné les deux chercheurs.

Le schéma général de la circulation atmosphérique semble effectivement réaliste. Il y a des bandes alternées de vents de l’est et de l’ouest, ainsi que de forts courants. Entre ces jets, le modèle produit quelques tourbillons lorsque l’on se rapproche des pôles.

Ce serait le résultat du changement des bandes équatoriales, qui passent d’une forme annulaire comme l’équateur à un disque plat au pôle. Ces tourbillons créent un nœud dans le vent, ce qui donne une forme angulaire et polygonale.

En outre, le renversement vertical de l’atmosphère offre un effet particulier, car le gaz devient moins dense près du sommet. L’impulsion ascendante est constante, mais la vitesse augmente au fur et à mesure.

À lire aussi : Titan est en train d’échapper à Saturne

Enfin une explication aux tempêtes polaires de Saturne ?

Ce phénomène rend le mouvement au sommet du tourbillon plus turbulent et moins cohérent. La rotation progressive vers l’ouest est aussi plus rapide que celle observée sur Saturne. Finalement, les scientifiques reprochent à l’actuelle représentation d’être triangulaire au lieu d’être hexagonale.

Ainsi, les scientifiques de la présente étude estiment avoir trouvé le moyen d’expliquer les extraordinaires tempêtes polaires de Saturne. Se fiant à leurs résultats, ils espèrent obtenir une image encore plus précise avec plusieurs modèles.

À lire aussi : Voilà pourquoi les couches supérieures de l’atmosphère de Saturne sont si chaudes

Mots-clés saturne