Mais pourquoi les Egyptiens étaient fascinés par les chats ?

Les chats étaient vénérés dans l’Égypte antique. Pendant longtemps, les Égyptiens ont considéré ces animaux comme étant sacrés. À l’époque des pharaons, les artéfacts à l’effigie de nos amis félins se vendaient à prix d’or. Dans l’Égypte antique, les habitants momifiés même des chats.

Des millions de félins ont été sacrifiés à cause de cette pratique. Aujourd’hui, on sait que l’Égypte abrite le plus vieux cimetière d’animaux connu à ce jour qui est âgé de 2000 ans. Les squelettes de chats qui ont été retrouvés sur place portaient parfois des ornements en métal.

Photo d'un chat qui dort
Crédits Pixabay

Depuis des années, les chercheurs tentent de savoir pourquoi ces animaux avaient une telle importance dans l’Égypte antique. Le site Live Science nous aide à y voir plus clair dans un article publié en avril 2021.

Une histoire de dieux et de dirigeants

En 2018, des experts ont organisé une exposition consacrée à l’importance des chats dans l’Égypte antique. Cet évènement s’est tenu à la Smithsonian National Museum of Asian Art de Washington DC. D’après les organisateurs de cette exposition, pour comprendre la fascination des Égyptiens pour les chats, il faut se tourner vers leurs dieux et leurs dirigeants.

Selon eux, les habitants de l’Égypte antique leur attribuaient des qualités proches de celles des félins. Les chats étaient perçus comme des animaux ayant des caractéristiques désirables et empreintes d’une certaine dualité. Ils peuvent être protecteurs, loyaux et tendres, mais aussi féroces, indépendants et pugnaces. Toutes ces qualités rendaient les chats irrésistibles à leurs yeux.

Des animaux sacrifiés au nom des croyances égyptiennes

Il est clair que les Égyptiens avaient un profond respect pour les félins. Cela transparait au niveau des monuments historiques qu’ils ont construits à l’effigie de ces animaux. Le plus célèbre d’entre eux reste certainement le Sphinx de Gizeh. Cette sculpture monumentale porte le visage d’un homme et le corps d’un lion.

D’autre part, ils pensaient que certaines de leurs déesses avaient des attributs félins. Par exemple, la déesse Sakhmet était décrite comme ayant une tête de lion et un corps de femme. La déesse Bastet, quant à elle, était souvent représentée comme une lionne ou une chatte.

Malheureusement, les croyances égyptiennes ont mené au massacre de millions de chats. Une grande partie d’entre eux ont été tués et momifiés pour permettre aux gens de les enterrer à leurs côtés.