Mais pourquoi les humains n’ont pas de queue ?

L’Homme partage beaucoup de choses avec le singe. Ce n’est pas pour rien qu’on dit qu’ils sont cousins. Cependant, en dépit de leurs ressemblances, ils diffèrent quand même sur certains points. Par exemple, contrairement au singe, l’Homme est dépourvu de queue. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi ?

Récemment, un chercheur de la Grossman School of Medicine de l’Université de New York s’est posé la même question. Son nom, c’est Bo Xia. Pour y répondre, il a décidé de mener une étude qui a été publiée dans la revue bioRxiv.

Un petit singe
Crédits Eshan Chandra – Pixabay.com

Grâce à ses travaux, on apprend que l’absence de queue chez les humains est due à une mutation génétique.

A lire aussi : Vous ne le saviez peut-être pas, mais la Lune a une queue

Une mutation génétique remontant à des millions d’années

Bo Xia a révélé que la mutation génétique à l’origine de la disparition de la queue des humains s’est déroulée dans un gène baptisé TBXT. Cette mutation aurait eu lieu il y a 20 millions d’années de cela. À en croire Bo Xia, un singe né sans queue aurait porté ce gène et l’aurait passé à sa descendance.

Charles Darwin fut l’un des premiers à établir un lien entre les primates et les humains au 19ème siècle. Ce dernier avait alors suggéré que l’Homme avait lui aussi une queue auparavant. Pour y voir plus clair, Bo Xia a étudié la formation de la queue chez les embryons.

A lire aussi : Bizarre, apparemment, la planète Mercure a… une queue

Une étude comparative

Pour les besoins de son étude, Bo Xia a comparé l’ADN des singes dépourvus de queue avec celui des singes qui ont en une. C’est là qu’il a découvert l’existence du gène TBXT. Et il s’avère que ce gène est aussi présent chez les humains.

« Je suis presque tombé de ma chaise, car c’est un résultat étonnant », a déclaré l’un de ses collègues Itai Yanai.

Pour vérifier leur théorie, l’équipe de Bo Xia a injecté la mutation trouvée dans le gène TBXT dans des souris. La descendance obtenue à l’issue de cette expérience était, soit dépourvue de queue, soit en avait une très courte. En d’autres termes, Bo Xia et son équipe ont découvert que la mutation a inhibé la croissance de la queue chez les souris.

Ils ont toutefois souligné que d’autres gènes entraient en compte. Bien que Bo Xia et ses collègues aient trouvé une raison qui explique l’absence de queue chez les humains, il reste encore beaucoup de questions sans réponses à ce sujet.