Mais qui a dessiné un pénis bleu géant à Stockholm ?

Stockholm est en proie à un phénomène étrange. Un pénis bleu haut de plusieurs mètres est en effet apparu sur le côté d’un bâtiment situé au beau milieu de la capitale suédoise. Les riverains ne semblent cependant pas apprécier le clin d’œil.

Stockholm est une ville imposante. Elle abrite environ 1,5 million de personnes et elle est donc la plus grande ville de Suède.

Pénis Bleu Stockholm

Plus tôt dans le mois, des habitants d’un quartier de la ville ont donc eu la surprise de découvrir la présence d’un pénis bleu turgescent de plusieurs mètres de haut peint sur le côté d’un immeuble de cinq étages.

Un pénis bleu de cinq étages sème le trouble à Stockholm

Cela tombe sous le sens, mais ce pénis ne tombe évidemment pas du ciel. En réalité, il s’agit d’une peinture réalisée par une artiste-graffeuse locale du nom de Carolina Falkholt.

Née à Dals Langed en 1977, l’artiste en question s’est installée dans la capitale suédoise à l’adolescence afin de pouvoir suivre les cours proposés par l’école de Waldorf Kristofferskolan. Fascinée par le graff, elle a très vite commencé à peindre dans la rue en parallèle et en utilisant le pseudonyme Bleu.

Dans les années 90, Carolina Falkholt est partie vivre à New York et elle a rejoint plusieurs équipes pour travailler avec d’autres artistes-graffeurs. Les années passant, la graffeuse a acquis de plus en plus de notoriété et elle est considérée comme une des plus célèbres graffeuses suédoises.

Très appréciée, elle a ainsi vu son travail exposé dans plusieurs musées d’exception tels que le Musée d’Art de Göteborg ou encore le Musée d’Art de Ytad et d’Eskilstuna.

Stockholm, de son côté, met plusieurs murs à la disposition des graffeurs afin de leur permettre d’exercer leur art. La ville a donc proposé à Carolina de lui libérer le côté d’un immeuble pour son usage. L’artiste a accepté et elle a alors dessiné ce gigantesque pénis bleu turgescent.

Une façon de démystifier le sexe

Cela ne devrait pas tout à fait vous étonner, mais l’initiative n’a pas plu à tous les riverains et beaucoup critiquent ainsi le choix de l’artiste. Certains ont même été plus loin en demandant à la ville d’effacer ce pénis dans les plus brefs délais.

Carolina, de son côté, ne voit pas les choses de la même manière. Pour elle, ce pénis est en effet une manière de dédramatiser – ou de démystifier – le sexe en le rendant à la fois visible et commun.

Camilla Klimt, la responsable marketing de l’entreprise à laquelle appartiennent les immeubles concernés, a parfaitement conscience de l’importance de rendre l’art le plus accessible possible, mais elle estime aussi qu’il est important de respecter les opinions des riverains.

Le pénis bleu de Stockholm sera donc – à terme – recouvert pour ne pas froisser la sensibilité des habitants du quartier.

Comme le rappelle le Guardian, ce n’est pas la première fois que l’artiste se retrouve dans cette position. Elle avait en effet peint un autre pénis – rose cette fois – à Manhattan et ce dernier avait à son tour provoqué un véritable scandale.

https://www.youtube.com/watch?v=sCEHx7j79Ew

Mots-clés insolite