Cette maladie qui rend le sang vert

Si on vous parle de sang vert, à quoi pensez-vous tout de suite ? Aux extraterrestres n’est-ce pas ? Figurez-vous qu’il est tout à fait possible qu’un humain ordinaire comme vous et moi puisse voir la couleur de son sang devenir vert, nous apprend le site Neozone. La cause ? Une maladie du nom de sulfhémoglobinémie.

La sulfhémoglobinémie est une pathologie du sang très rare. Elle est caractérisée par un excès de « SulfHb » dans le sang. Il s’agit d’un dérivé de l’hémoglobine dont l’excès provoque la décoloration de la peau et des muqueuses. Ces dernières deviennent bleuâtres ou quelques fois verdâtres. Mais la caractéristique la plus surprenante de la sulfhémoglobinémie est bien entendu le changement de couleur du sang qui devient vert foncé.

Crédits Pixabay

De ce que l’on sait, cette maladie assez étrange n’est pas vraiment grave. En effet, la couleur inhabituelle se résorbe d’elle-même quand les globules rouges se renouvellent. Mais certains cas extrêmes peuvent nécessiter une transfusion sanguine.

La cause de la maladie

La raison pour laquelle il y a un excès de SulfHb dans le sang est la prise en trop grande quantité de certains médicaments. On peut citer par exemple la sulfasalazine qui est un anti-inflammatoire, le sumatriptan qui est prescrit pour les migraines, la phénazopyridine2 qui est un analgésique, ainsi que les antibiotiques sulfamidés.  

Lorsque les composés de ces médicaments se retrouvent en trop grande quantité dans l’hémoglobine, cela provoque une réaction chimique dont le résultat est la coloration du sang en vert.

A lire aussi : La dépression détectable par test sanguin ?

Une surprise pour les chirurgiens

Parmi les cas les plus connus de sulfhémoglobinémie, il y a eu celui du patient de Vancouver. Ce cas est la preuve que cette maladie est tellement rare que pas tous les médecins connaissent son existence.

En 2005, une équipe médicale en pleine opération chirurgicale dans un hôpital de Vancouver s’aperçoit que le sang qui s’écoule des artères du patient est tout vert foncé. Comme on peut le lire dans l’article publié sur le sujet dans la revue The Lancet, les médecins ont été choqués puisqu’ils n’avaient jamais vu rien de tel. Après une analyse en laboratoire, on a découvert qu’il y avait des atomes de soufre dans la protéine d’hémoglobine.

Maintenant, vous savez comment le sang peut se transformer en un liquide vert, et c’est un phénomène tout à fait « terrestre ».