Malaisie : Le dernier représentant du rhinocéros de Sumatra vient de s’éteindre

Un coup dur pour la Malaisie après le décès de la dernière espèce de rhinocéros de Sumatra vivant sur son territoire. En effet, après le décès du dernier mâle des rhinocéros de Sumatra en mois de mai dernier, la dernière femelle a également cessé de vivre samedi dernier.

Cette femelle, baptisée Iman, a ainsi succombé après plusieurs mois durant lesquelles les spécialistes de la faune sauvage qui s’en sont occupés ont fait leur possible. Selon la déclaration d’Augustine Tuuga, directrice du département de la faune sauvage de Sabah : la mort d’Iman était naturelle.

Crédits Pixabay

Le mammifère présentait, en effet, des tumeurs utérines provoquant des souffrances inévitables et des hémorragies. Ce qui a finalement conduit à sa mort. Néanmoins, les responsables de la faune sauvage avaient souligné que : « sa mort était survenue plus tôt que prévu ».

Cette femelle rhinocéros avait échappé à la mort à plusieurs reprises

À cause du cancer dont elle a été victime, Iman a dû faire face à d’importantes hémorragies qui auraient pu causer sa mort depuis bien longtemps, mais elle avait survécu grâce aux interventions des responsables médicales de la faune sauvage de Sabah.

Christine Liew, ministre du Tourisme, de la Culture et de l’Environnement de l’État du Sabah a souligné à cet effet que : « Iman a reçu les meilleurs soins et la meilleure attention, depuis sa capture en mars 2014 jusqu’au moment où elle est décédée »

« Bien que nous sachions que cela se produirait tôt ou tard, nous sommes attristés par cette nouvelle » a déclaré Christine Liew, a-t-elle déclaré.

Les rhinocéros de Sumatra, un animal en danger critique d’extinction

Selon l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), les rhinocéros de Sumatra (les plus petits rhinocéros et reconnaissables avec les deux cornes, comme le rhinocéros africain) font partie des espèces en danger critique d’extinction.

De ce fait, bien avant le décès d’Iman, une tentative de reproduction, de l’animal à l’aide des cellules d’œufs prélevées a été envisagée, en partenariat avec l’Indonésie. Mais jusqu’ici, tous les essais de reproduction artificielle effectués ont été infructueux.

Selon la WWF, il reste à peu près quatre-vingts rhinocéros de Sumatra vivant à l’état sauvage dans le monde. En effet, outre la déforestation, le braconnage est l’une des principales causes de disparition de ces mammifères aisément reconnaissables. En effet, très prisées par les Asiatiques pour ses vertus supposées « aphrodisiaques » et pour la médecine traditionnelle, les cornes des rhinocéros font l’objet d’un trafic de grande envergure.

Mots-clés faunerhinocéros