Quand les appareils connectés servent la maltraitance domestique

Au départ, les appareils connectés avaient pour objectif d’apporter plus de conforts et de contrôle dans la maison. Malheureusement, certains utilisent cette technologie pour faire vivre un calvaire à leurs partenaires en contrôlant les appareils à distance.

Heureusement, les chercheurs de l’University College de Londres ont dressé une liste de ressources ce mois de juillet 2018 pour ces victimes de maltraitance domestique intelligente.

Cette liste compte six pages et comprend un certain nombre d’organisations, d’ouvrages écrits et de blogs à consulter en cas de violence domestique liée à un dysfonctionnement des appareils connectés ou intelligents dans une maison. Cette liste vise à aider les victimes à reprendre le contrôle de leur maison et de leur vie privée.

Ce document a été rassemblé par plusieurs chercheurs dont l’équipe G-IoT de l’UCL, le centre de recherche PETRAS IoT, la London Violence Against Women and Girls (VAWG) et Privacy International.

Rétablir l’équilibre des compétences

En juin 2018, le New York Times a publié un rapport concernant les violences domestiques intentées par les utilisateurs sur leur partenaire à travers la domotique intelligente. Parmi ces abus, on compte les sonnettes, les thermostats et les haut-parleurs qui s’activent automatiquement.

Ce document vise à rétablir l’équilibre de compétences entre l’auteur de ces abus et la victime en informant cette dernière du fonctionnement des maisons intelligentes, des objets connectés et comment ils sont utilisés par leurs harceleurs.

Cette liste de ressources entre dans le cadre des efforts menés pour lutter contre les violences conjugales, les agressions sexuelles et pour protéger la vie privée.

Des ressources accessibles en tout temps

Parmi les ressources énumérées dans cette liste, on compte DIY Cybersecurity for Domestic Violence, Technology Safety, l’organisation HACK*BLOSSOM et l’organisme à but non lucratif Access Now, spécialisé dans la sécurité et les droits numériques. Cet organisme est joignable 24h/7j.

Dans l’article du New York Times du juin 2018, il a été mentionné que le nombre des appels des victimes de harcèlement via les maisons intelligentes a augmenté. Pour certaines personnes, les appareils connectés représentent un moyen facile pour exercer plus de contrôle sur leur maison.

Pour les victimes de harcèlement conjugal, ces appareils représentent un véritable moyen de torture psychologique aux mains de leur partenaire.