Marine Le Pen n’aime pas Windows 10

Windows 10 est disponible depuis quelques heures maintenant et nous sommes des millions à avoir franchi le pas pour l’installer sur notre ordinateur. Marine Le Pen ne l’entend pas de cette oreille et elle vient ainsi de publier une lettre ouverte sur le site du Front National pour dénoncer l’espionnage massif des consommateurs… français.

Cette lettre en question est adressée à Isabelle Falque-Pierrotin, soit à la Présidente de la CNIL. Elle a été rédigée à Nanterre le 27 juillet dernier, soit deux jours avant que la mise à jour ne soit déployée par Microsoft.

Marine Le Pen et Windows 10

Marine Le Pen a eu la malheur de lire les conditions d’utilisation de Windows 10. Depuis, plus rien n’est pareil.

Son courrier fait directement allusion à des articles publiés par des “sites d’informaticiens professionnels”, dont celui de Numerama.

Marine Le Pen s’inquiète pour les données personnelles des français

Selon Marine Le Pen, le système d’exploitation serait effectivement en mesure d’absorber toutes les données de l’utilisateur, comme les sites web visités, les mots de passe utilisés, les contacts, les noms, les données des calendriers, la localisation des appareils et même leur voix.

Elle évoque aussi l’exploitation qui en sera faite par Microsoft, en indiquant que ces données “pourront être revendues à des annonceurs et à tout type d’entreprise”. Tout le problème étant que le système est présent dans près de 80% des foyers français.

Pire, la Présidente du Front Nationale dénonce aussi “l’espionnage de masse des citoyens” mis en place par Microsoft.

Elle demande ensuite à la CNIL d’ouvrir une enquête pour “analyser les conséquences de Windows 10 sur la vie privée des Français”. Mieux, elle espère aussi que l’autorité prenne les mesures nécessaires pour enrayer le phénomène et pour éviter que nos précieuses données ne tombent entre de mauvaises mains.

Marine Le Pen n’a pas manqué de publier un tweet pour partager sa lettre ouverte auprès de ses 648 000 followers.

Marc Mossé, le Directeur des Affaires Publiques et Juridiques de Microsoft France a rapidement répliqué, avec un message qui a rapidement fait le tour de l’hexagone. Et vous comprendrez pourquoi en le lisant.

Espérons juste que Marine Le Pen ne lise ni les conditions d’utilisation de Facebook, ni même celles de Google, ni même celles de tous les géants du web. Tiens, d’ailleurs, il est aussi préférable qu’elle s’abstienne de lire les contrats émis par les banques et par les assurances.

Sources : 1, 2

Mots-clés microsoftwindows 10