Mario Kart 8, le test, le vrai, celui avec des carapaces

Mario Kart 8 est enfin sorti et il aura su se faire attendre, le bougre. Maintenant qu’il est là, il va bien falloir en profiter, et comme je suis très gentil je me suis chargé de le tester pour vous. Et croyez-moi, j’en ai bouffé de la carapace. Juste pour vous. Si c’est pas une preuve d’amour, ça franchement.

Petit topo avant de commencer, histoire de remettre à niveau ceux qui dormaient depuis un an. Mario Kart 8 est sorti officiellement sur Wii U chez nous, et même mondialement d’ailleurs, le 30 mai 2014 et succède à Mario Kart 7 sorti sur Nintendo 3DS il y a un bon petit moment déjà. D’ailleurs, ce dernier succédait lui-même à Mario Kart Wii, et si on évoque ces deux épisodes, ce n’est pas pour rien, car on va voir que Nintendo a justement repris pas mal d’idées provenant des opus Wii et 3DS. Pour notre plus grand bonheur.

C'est parti pour Mario Kart 8 !

C’est parti pour Mario Kart 8 !

Le meilleur des anciens épisodes

La vraie grosse nouveauté de Mario Kart 8, c’est bien sûr le mode anti-gravité qui vous permet désormais d’aller sur les murs et sur les plafonds. Nintendo a d’ailleurs trouvé l’idée tellement bonne qu’elle est intégrée à quasiment tous les circuits, surtout les nouveaux. Et même quelques anciens.

Car comme d’habitude, on retrouvera 16 nouveaux circuits dans cet épisode, accompagnés de 16 anciens tout droit venus des anciens opus, de la SNES à la 3DS en passant par la 64 ou la Game Boy Advance. Ces anciens circuits ont bien sûr subi un bon coup de neuf et on y trouve donc quelques nouveautés comme des passages en anti-gravité, dans les airs, ou sous l’eau.

Mario Kart, ça se joue aussi dans les airs

Mario Kart, ça se joue aussi dans les airs

Dans les airs, oui, exactement comme dans Mario Kart 7 sur 3DS, en somme, avec les jolies ailes qui vont bien. Et sous l’eau aussi, parce que l’idée venait de l’épisode Wii et qu’elle était franchement pas mal.

Autrement dit, dans Mario Kart 8, vous pourrez aller dans les airs, sous l’eau, sur les murs et même au plafond. Rassurez-vous quand même, on a gardé des portions de route normale.

Dans le genre des idées qu’on reprend de Mario Kart Wii et 7, on trouve aussi le retour des motos, ainsi que la personnalisation de nos véhicules qui peuvent ainsi prendre pas mal de formes différentes par un choix judicieux de carrosserie, roues et ailes. Très sympa.

Sympa, d’autant plus que le visuel ne fait pas tout : personnaliser vos véhicules vous permettra aussi de vous adapter à toutes les situations, puisque chaque composant est différent et offre plus ou moins de stabilité dans les dérapages par exemple. Et il vous faudra ainsi tester plusieurs combinaisons pour trouver celle qui est la mieux adaptée pour battre un record, comme par exemple pour le contre-la-montre où les dérapages sont essentiels.

C’est beau et c’est tout neuf

Ce huitième épisode est l’occasion d’ajouter de nouveaux personnages, au nombre de trente pour être exact, tous issus de l’univers de Mario. Mais c’est aussi l’occasion de trouver de nouveaux objets, tout neufs.

Et parmi eux, on trouve bien sûr le fameux klaxon capable d’envoyer une onde sonore qui déstabilisera tout sur son passage, tout, même les carapaces bleues. Enfin ça c’est en théorie, parce qu’en pratique il est bien évident que vous finissez par avoir un klaxon après vous être pris deux ou trois carapaces bleues dans la tronche. Saloperie.

Bébé Daisy va-t-elle être touchée par la menaçante carapace ? Non, car elle a un klaxon, elle !

Bébé Daisy va-t-elle être touchée par la menaçante carapace ? Non, car elle a un klaxon, elle !

Parlons-en d’ailleurs, de cette carapace bleue : mécontente de s’être vue affaiblie et menacée par un simple klaxon, son comportement a été modifié. En effet, si auparavant elle volait simplement au-dessus de nos têtes si nous n’étions pas en première position, désormais, elle ne se gêne pas pour dégommer tout le monde sur son passage, rasant le sol en plein milieu du circuit.

Comme d’habitude, donc, les objets sont au centre de Mario Kart 8, avec un large choix, comme la plante Piranha qui bouffe tout le monde. Si vous ne maîtrisez pas les objets, vous avez peu de chances de vous en sortir dans ce jeu de brutes. Au contraire, les utiliser à bon escient, c’est vous assurer la victoire !

Mais ce n’est pas tout car avec Mario Kart 8, on n’est plus limités par le choix entre karts et motos, puisqu’on trouvera aussi des quads, qui sont somme toute plutôt cool à manier. Un maniement qui peut se faire au stick directionnel, mais également en prenant le GamePad pour un volant, ce qui est plutôt cool aussi.

L’écran du GamePad est d’ailleurs bien sûr mis à contribution dans Mario Kart 8, vous permettant de naviguer dans les menus en-dehors du jeu. Pendant le jeu lui-même, on pourra y trouver une carte de la situation en temps réel, mais aussi une copie de l’écran de la télé. Et un bouton aussi. Pour klaxonner. Ça fait pouet pouet et ça change pour chaque personnage.

Des Grands Prix et c’est tout ?

Comme d’habitude, on ne trouve pas que des Grands Prix dans Mario Kart 8 puisqu’on pourra également s’amuser au contre-la-montre ou faire des courses VS, ces fameuses courses où l’on peut modifier quelques règles.

Une bataille de ballons est également disponible, comme on en trouvait déjà dans les précédents opus. Cependant, ce coup-ci on joue sur des circuits issus du mode course, ce qui a de quoi étonner, mais qui change radicalement la façon d’appréhender ces batailles comme vous vous en doutez.

Y a pas à dire, une tête comme ça, ça donne envie de faire des câlins

Y a pas à dire, une tête comme ça, ça donne envie de faire des câlins

Comme c’est le cas depuis Mario Kart DS, il est bien sûr possible de se connecter à Internet pour jouer en ligne contre des joueurs du monde entier, seul ou à deux. Cool. Mais faut pas avoir peur des carapaces, là encore. Enfin, ça permet aussi de changer un peu de l’ordinateur qui est parfois un peu trop facile à battre.

Quoiqu’il en soit, on trouvera également la possibilité de créer des tournois, et ça c’est très intéressant.

Mario Kart TV, c’est marrant mais ça va pas plus loin

Hormis le mode anti-gravité, une autre nouveauté a fait beaucoup parlé d’elle : Mario Kart TV, la fonctionnalité qui permet de créer des vidéos directement depuis le jeu pour ensuite les partager sur YouTube et le Miiverse.

Sur le papier, Mario Kart TV est plutôt sympa mais la fonction peut se révéler quelque peu décevante par moments. Par défaut, vous obtenez un clip de 30 secondes de vos meilleurs moments durant la course, mais il est possible de modifier quelques paramètres pour personnaliser la sortie.

Ainsi, vous pourrez modifier la durée de la vidéo, allant de 30 secondes jusqu’à la course entière. Mais ce n’est pas tout, puisqu’il est aussi possible de choisir sur quels personnages et quel type d’action la caméra doit se centrer.

Car tout le problème est là : le jeu choisit lui-même les morceaux qui feront partie de la vidéo. Si c’est cool la plupart du temps, il y a des moments où vous ne parvenez donc pas à retrouver le morceau qui vous intéressait, celui que vous auriez bien aimé partager. Et c’est plutôt dommage.

Par ailleurs, il est aussi possible de créer des ralentis dans ces vidéos, et même des passages en accéléré. Là encore c’est bien sympa et ça peut donner lieu à des effets plutôt cool. Le seul problème, c’est que ces modifications n’apparaîtront pas dans la vidéo uploadée qui, elle, se déroulera à vitesse normale tout du long.

En bref, Mario Kart TV, c’est cool, mais quelques détails peuvent parfois venir gâcher un peu la fête.

Le mot de la fin

Avec Mario Kart 8, Nintendo frappe encore une fois un très grand coup. Le jeu est beau visuellement, avec ses graphismes très soignés. Mais pas seulement, car la musique du jeu est également très agréable et ça ne gâche rien. Un jeu à avoir, sans aucun doute.