Mark Zuckerberg : son chef de la sécurité accusé de harcèlement sexuel par deux anciens employés

Deux ex-employés de Mark Zuckerberg  ont informé que son responsable de la sécurité, Liam Booth, s’est comporté de manière répréhensible envers eux. Ils l’accusent notamment de les avoir harcelés sexuellement, mais aussi d’avoir tenu des propos racistes à leur encontre.

Une enquête a été ouverte par le cabinet d’avocats externes Munger, Tolles & Olson. Dans un échange par courrier électronique avec le site Gizmodo, Ben LaBolt, porte-parole du bureau de la famille Zuckerberg, a indiqué que Liam Booth a été mis en congé administratif pour la durée de l’enquête.

Quant aux deux anciens employés, ils ont fait appel aux services de l’avocate Lisa Bloom pour les représenter au cours de cette affaire délicate.

Comportements racistes et homophobes

Jeudi 30 mai, Business Insider rapporte que Booth est accusé de s’être moqué de l’épouse de Zuckerberg, Priscilla Chan qui est d’origine asiatique. Mais ce n’est pas tout, car cet ancien agent des services secrets américain est non seulement accusé de propos racistes, mais aussi de harcèlements  verbaux, sexuels et homophobes  envers les membres du personnel de son patron.

L’avocate Lisa Bloom a envoyé des lettres de demande aux cabinets d’avocats qui représentent les sociétés en charge des employés de la famille Zuckerberg. Dans ces lettres,  Booth a tenu des propos comme quoi il « n’avait pas confiance en les Noirs » et que « la vie des Blancs importait plus que celle des Noirs ».

Les plaintes sont prises au sérieux

Ben LaBolt a déclaré que les plaintes ne sont prises à la légère, car la famille Zuckerberg se présente comme une entreprise qui favorise la diversité, l’équité et l’inclusion dans un « lieu de travail où chacun se sent accueilli, respecté, soutenu et valorisé. » C’est ainsi que la situation a immédiatement été signalée aux responsables des ressources humaines qui ont promis d’agir.

LaBolt a également indiqué que : « […] dès que The Bloom Firm a présenté [les plaintes], le family office a chargé Munger, Tolles & Olson […] de mener une enquête sur toutes les allégations formulées par The Bloom Firm afin de déterminer si les réclamations étaient fondées. »

Mots-clés facebook