Marre des écrans cassés ? Cet étudiant crée un système inspiré des airbags pour protéger les smartphones

Fléau d’entre les fléaux pour bien des détenteurs de smartphones, le problème des écrans cassés pourrait bien avoir trouvé son maître… du moins si nous n’avez rien contre les coques volumineuses. Philip Frenzel, un étudiant allemand de l’Université d’Aalen a mis au point une coque de protection qui prend son rôle protecteur très au sérieux. Loin de se contenter d’épargner aux smartphones de malencontreuses rayures ou d’éventuelles petites égratignures, cette dernière est capable de sauver l’écran d’un mobile lors d’une chute importante. Comment ? Eh bien grâce à un système de petits « patins » métalliques.

Comme le note TechCrunch, l’idée première de Philip Frenzel était de développer un étui doté d’airbags, comme sur les voitures, en vue d’amortir les chocs. Une première solution peu pratique et finalement trop compliquée à mettre en oeuvre, que l’intéressé a rapidement mis au placard au profit d’un autre système – basé cette fois sur le principe du ressort.

Pour remédier au problème des écrans de smartphones brisés suite à une chute, cet étudiant allemand a mis au point une coque disposant d’un étonnant système de ressorts.

Concrètement, « l’airbag pour mobile à amortissement actif » créé par Philip (appelons-le Philip, vous voulez bien ?) embarque plusieurs patins métalliques qui se déploient automatiquement – et de manière quasi instantanée – lorsqu’une situation de chute libre est identifiée par les capteurs intégrés au dispositif. Une fois les « ressorts » en place, le smartphone est entièrement protégé et peut donc rebondir sur le sol en toute sécurité. Bien évidemment, après avoir été déployés, les patins métalliques peuvent être repliés. Cet ingénieux système de protection n’est donc pas à usage unique.

Un brevet déjà déposé, une commercialisation en approche et un premier prix en poche

Présenté à un concours national organisé par la German Society for Mechatronics, le projet du jeune ingénieur allemand a remporté le premier prix. Dans la foulée, Philip a déposé un brevet pour protéger son concept… et le commercialiser. Un retour de l’office allemand chargé de valider les nouvelles inventions est toutefois en attente.

La prochaine étape – si le brevet est bien validé – sera un passage sur la plateforme de financement participatif KickStarter en vue de lancer la production de cette étonnante coque de protection. L’objectif de Philip et de ses quelques collaborateurs est de parvenir à transformer leur petite start-up actuelle en une entreprise capable de se diversifier et de concevoir une gamme complète de produits. C’est tout le mal qu’on leur souhaite.