Mars aurait connu des super éruptions

Une récente recherche vient de démontrer que Mars était marquée par une série de super éruptions volcaniques il y a environ 4 milliards d’années. À cette époque, la planète rouge aurait été très différente de ce qu’elle est aujourd’hui, à cause des poussières et des gaz toxiques qu’elles ont libérés. La planète rouge que l’on connaît actuellement aurait ainsi été plus douce, probablement plus hospitalière, du fait des impacts que ces éléments ont eus sur son atmosphère.

Cette série de super-éruptions volcaniques puissantes et explosives se serait déroulée sur une période d’environ 500 millions d’années.

Une illustration représentant la planète Mars
Image par OpenClipart-Vectors de Pixabay

Celles-ci seraient au nombre de 1.000 à 2.000. Les chercheurs qui ont fait cette découverte se sont servis des données obtenues grâce au spectromètre imageur compact de reconnaissance pour Mars (CRISM) de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter.

Les résultats de l’étude ont été publiés dans la revue Geophysical Research Letters. L’équipe espère que ces données ouvriront la voie à d’autres recherches sur l’histoire de la planète rouge.

A lire aussi : Mars : les colonies seront peut-être bâties avec le sang des colons

Des milliers de super éruptions à Arabia Terra ?

Notons qu’il y a une différence entre une simple éruption et une super-éruption volcaniques. Les super-éruptions sont les plus puissantes de toutes les éruptions volcaniques connues. Elles sont de magnitude huit. C’est l’échelle la plus élevée de l’indice d’explosivité des volcans. Un tel évènement projette plus de 1 000 kilomètres cubes de matériaux dans l’atmosphère et sur des milliers de kilomètres aux alentours.

Ce qui intrigue particulièrement les chercheurs, c’est qu’au lieu de surgir à des endroits différents comme le prédisent les modèles actuels, ces super éruptions ont eu lieu dans une région spécifique. Il s’agit d’un territoire martien appelé Arabia Terra. Il intéresse les chercheurs du fait qu’il est caractérisé par ce qui apparaît a priori comme des cratères d’impact.

Cependant, des études ont suggéré qu’il s’agit plutôt de caldeiras. Ce sont des dépressions laissées après qu’un supervolcan a soufflé sa cheminée. Lorsque le magma est évacué, la roche qui se trouve au-dessus n’a plus de support et s’effondre dans une sorte de gouffre.

A lire aussi : Elon Musk a raison, les premiers colons risquent de mourir sur Mars

Des changements significatifs du climat martien ?

Chacune de ces éruptions aurait significativement impacté sur le climat et l’atmosphère de la planète rouge. D’après Patrick Whelley du Goddard Space Flight Center de la NASA, il est probable que le gaz libéré a rendu l’atmosphère plus épaisse, ou a bloqué le Soleil et rendu l’atmosphère plus froide.

« Les gens vont lire notre article et se dire : “Comment ? Comment Mars a-t-elle pu faire cela ? Comment une planète aussi minuscule peut-elle faire fondre suffisamment de roches pour alimenter des milliers de super éruptions en un seul endroit ? ” J’espère que ces questions entraîneront de nombreuses autres recherches. »

Jacob Richardson de la NASA Goddard

Mots-clés mars