Mars bourdonne et personne ne sait pourquoi

Depuis son arrivée sur Mars en novembre 2018, l’atterrisseur InSight de la NASA n’a pas arrêté de sonder l’intérieur de la planète à la recherche d’éventuels signes d’activités sismiques. Pour ce faire, il a utilisé un sismomètre très sensible ainsi que tout un ensemble d’instruments destinés à révéler les secrets de la géologie de la Planète Rouge.

Récemment, les chercheurs de l’agence spatiale américaine ont publié 5 articles dans les revues scientifiques Nature Geoscience et Nature Communications concernant les résultats obtenus jusqu’ici par InSight. Parmi les résultats, il y a la détection de ce qu’on pourrait appeler un bourdonnement, un bruit tout à fait différent des tremblements que les scientifiques ont pu enregistrer.

Crédits Pixabay

Jusqu’ici, les chercheurs derrière InSight n’ont encore aucune explication quant à l’origine du mystérieux bourdonnement. Toutefois, quelques pistes peuvent être envisagées.

Des tremblements encore mystérieux

Jusqu’à maintenant, InSight a pu enregistrer près de 450 tremblements de terre sur la planète Mars. Toutefois, les chercheurs ne sont pas encore sûrs d’en connaître les sources exactes. Si on prend le cas de la Terre, ce sont les plaques tectoniques interagissant entre elles qui créent les séismes. Mars de son côté ne possède pas de plaques tectoniques globales. Les scientifiques essaient ainsi de trouver d’autres explications.

D’après ce que l’on sait, deux événements particuliers détectés par l’atterrisseur pourraient aider les scientifiques à trouver des réponses. Ces deux séismes avaient une magnitude située entre trois et quatre, ce qui a permis de retracer leur origine. Apparemment, les deux tremblements proviendraient d’entailles profondes au niveau de la surface, au niveau d’une zone connue sous le nom de  Cerberus Fossae, formée il y a environ 10 millions d’années.

Selon les explications des chercheurs, des coulées de lave et des flots d’eau sortaient autrefois des fissures de Cerberus Fossae. Il est ainsi possible que certains fluides soient encore présents dans les profondeurs. Si c’est le cas, des poches de magma qui se refroidissent et se contractent, ou encore le mouvement du magma ou de l’eau pourraient être à l’origine des deux séismes.

Que pourrait être la source du bourdonnement ?

Parmi les activités sismiques détectées par InSight, un des signaux semble bourdonner en continu et les chercheurs n’en connaissent pas encore la source. Sur Terre, on peut aussi enregistrer un bruit de fond du même type, mais il est causé par les mouvements de l’océan et par le bruit que fait la mer au contact du littoral. Sur Mars, le signal détecté a une fréquence de 2,4 Hz, ce qui est largement supérieur à ce que l’on entend sur Terre.

D’après les analyses effectuées par les chercheurs, le bourdonnement de la planète Mars n’est pas lié aux vents qui y circulent, mais semble se renforcer à chaque fois qu’il y a un tremblement dans le lointain. Une des hypothèses avancées est que le bruit en question est lié à la géologie du sol sous InSight. Le site d’atterrissage de ce dernier est en effet un ancien cratère rempli de poussière et de sable qui pourrait « sonner » en piégeant les ondes émises par les tremblements. Toutefois, il semblerait que l’ensemble n’est pas excité par les vents violents et le bassin formé est trop petit pour générer un tel bourdonnement.

Avec les nombreuses mesures qui seront encore faites dans le futur, les scientifiques pourront éventuellement comprendre d’où vient le bourdonnement mystérieux. Grâce à InSight, on pourra aussi en savoir plus sur la source des tremblements de terre de la Planète Rouge.

Mots-clés mars