Mars : des détails sur le passé de la planète rouge

Au début de l’année 2017, des scientifiques avaient annoncé la découverte de possibles fissures de dessiccation dans le Cratère Gale sur Mars, qui abritait des lacs il y a 3,5 milliards d’années. Maintenant, une nouvelle étude a confirmé que ces caractéristiques sont en effet des fissures de dessiccation, et révèle de nouveaux détails sur l’ancien climat de Mars.

“Nous sommes maintenant convaincus que ce sont des traces de boue desséchée”, explique l’auteur principal de l’étude, Nathaniel Stein, géologue à l’Institut de technologie de Californie à Pasadena.

Mars

Il y avait bien des lacs sur Mars autrefois

Comme la boue desséchée ne se forme que là où les sédiments humides sont exposés à l’air, leur position plus près du centre de l’ancien lit lacustre que du bord suggère également que les niveaux du lac ont augmenté et diminué considérablement au fil du temps.

“Les traces de boue desséchée montrent que les lacs du cratère Gale ont vécu le même type de cycles que nous observons sur Terre”, dit Stein.

Les chercheurs se sont concentrés sur une plaque de pierre de la taille d’une table basse, surnommée “Old Soaker”. Old Soaker est entrecroisé par des polygones identiques en apparence aux caractéristiques de dessiccation sur Terre. L’équipe a examiné de près physiquement et chimiquement ces polygones grâce aux instruments de Curiosity.

De nouvelles données précieuses sur le passé de Mars

Cette analyse de plus près a prouvé que les polygones – confinés dans une seule couche de roche et avec des sédiments remplissant les fissures entre eux – se sont formés suite à l’exposition à l’air, plutôt que d’autres mécanismes tels que la fracturation thermique ou hydraulique. Et bien que les scientifiques aient su depuis l’atterrissage de Curiosity en 2012 que le Cratère Gale contenait autrefois des lacs, explique Stein, “les fragments de boue desséchées  sont excitants dans la mesure où ils ajoutent un contexte à notre compréhension de cet ancien système lacustre.”

“Nous sommes en train de capturer un moment dans le temps”, ajoute-t-il. “Cette recherche est juste un chapitre dans une histoire que Curiosity a construit depuis le début de sa mission.”

Le rover robotisé de la taille d’une voiture a atterri dans le paysage martien en août 2012 et a parcouru près de 19 km dans le cratère Gale depuis lors. Au cours de ce voyage, il a fait un certain nombre de découvertes, y compris celle d’un lit de rivière qui a indiqué pour la première fois que l’eau liquide coulait à la surface de la planète jadis.

Mots-clés mars