Mars est peut-être plus active que nous ne le pensions

Mars nous est pendant longtemps apparu comme une planète à la fois hostile et stérile. Les études menées ces dernières années nous ont cependant prouvé que ce n’est pas le cas. La planète rouge abrite des poches de glace sous ses pôles et la NASA a même mis au jour un cycle du méthane dans l’atmosphère martienne.

Toutefois, il semblerait que Mars n’ait pas encore révélé tous ses secrets.

Mars habitable

Crédits Pixabay

C’est en tout cas ce qui ressort d’une nouvelle étude menée par deux chercheurs de l’Université de Californie du Sud, une étude publiée cette semaine dans la revue Nature Geoscience.

Mars n’a pas encore révélé tous ses secrets

D’après ces deux scientifiques, Mars abriterait en effet un système d’eau actif caché dans les profondeurs de la planète.

Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs de l’Université de Californie se sont appuyés sur des images fournies par HiRISE, une caméra embarquée à bord de la sonde spatiale Mars Reconnaissance Orbiter.

Pourquoi avoir choisi cette caméra exactement ? La raison est simple et tient en un seul mot : résolution. L’instrument n’a en effet rien à voir avec nos boîtiers reflex ou hybrides. Il pèse environ 65 kg et il se présente sous la forme d’un télescope équipé d’un miroir de 0,5 mètre de diamètre, un miroir lui permettant de capturer des photos dans une résolution de 0,3 mètre.

Extrêmement sensible, HiRISE a notamment permis à la NASA de prendre en photo ses propres rovers martiens et cela vous donne sans doute une idée des possibilités offertes par sa résolution.

Un système d’eau actif dans les profondeurs de la planète ?

En analysant les images capturées à l’aide de l’instrument, notre duo de chercheur a remarqué que des bandes sombres apparaissaient de temps à autre sur le côté des cratères martiens. Ils ont ensuite porté leur attention sur le cratère Palikir et ils ont alors réalisé que ce dernier était parcouru par un grand nombre de fissures.

En conséquence, les deux chercheurs pensent que ces bandes et ces fissures ne sont pas là par hasard et qu’elles témoignent en réalité de l’existence d’un système d’eau actif situé dans les profondeurs de la planète.

Si les deux chercheurs disent vrai, alors cela veut aussi dire que Mars n’est pas une planète morte. Pas d’un point de vue hydrologique en tout cas.

Il est d’ailleurs important de noter que les deux chercheurs ont de solides connaissances en la matière puisqu’ils ont passé une bonne partie de leur vie à étudier les aquifères présents dans les régions les plus désertiques de notre propre planète.

Une énergie exploitable par les colons ?

Mais ils ne s’arrêtent pas là. Dans leur étude, ils indiquent aussi que le système martien pourrait se trouver à une profondeur de 750 mètres. Grâce à une forte pression, l’eau serait ensuite projetée en direction de la surface.

D’après les chercheurs, le système martien serait donc assez proche de celui du Sahara nord-africain et cela veut aussi dire qu’il serait saisonnier, tout comme celui de ces régions désertiques.

Au final, cette étude change pas mal de choses. Si ces deux scientifiques ont raison, alors cela veut aussi dire que les premiers colons martiens pourront exploiter ce système d’eau actif à leur avantage, pour produire de l’eau potable ou même de l’énergie.

Ce n’est d’ailleurs pas la seule découverte récente faite au sujet de la planète rouge puisqu’une autre étude a également révélé que Mars était parcouru autrefois par de grandes et larges rivières.

Mots-clés astronomiemars