Mars Express a immortalisé une ancienne rivière de Mars

À l’heure actuelle, les scientifiques sont presque certains que la planète rouge était autrefois un monde débordant d’eau. Dernièrement, la sonde Mars Express de l’ESA a capturé des images de ce qui semble être un ancien système fluvial asséché s’étendant sur près de 700 kilomètres sur la surface de la planète. Il s’agit de l’un des plus grands réseaux de vallées de la planète rouge.

Les images montrent également un certain nombre de cratères d’impacts bordant les rives des ramifications de l’ancien cours d’eau.

Crédits ESA

Ces deux phénomènes illustrent cette zone martienne, baptisée « Nirgal Vallis ». Après avoir analysé les caractéristiques des cratères, les scientifiques pensent que le système date de 3,5 à 4 milliards d’années.

Les images montrent l’extrémité ouest de l’ancien système fluvial. L’ancienne rivière se déverse dans le grand Uzboi Vallis. Les experts pensent que cet endroit était autrefois l’emplacement d’un immense lac.

Une vallée à tête d’amphithéâtre

Les canaux représentés sur les images ont une profondeur d’environ 200 m et une largeur de 2 km. Leur sol est actuellement couvert de dunes sablonneuses.

Nirgal Vallis est une vallée à tête d’amphithéâtre. Il existe certaines vallées du même type sur Terre, comme le désert chilien de l’Atacama, sur le plateau du Colorado. À part Nirgal Vallis, Mars en abrite également quelques-unes, comme Nanedi Valles et Echus Chasma.

Les scientifiques ont émis deux principales hypothèses concernant l’origine de l’eau qui coulait dans ces canaux. La première est que le réseau s’est formé par un mélange de précipitations et d’écoulement martien.

L’autre possibilité est que la masse d’eau s’est créée à travers ce que les scientifiques appellent « sape d’eau souterraine ». Ce phénomène se produit lorsque l’eau a du mal à se déplacer verticalement à travers un milieu et qu’elle s’infiltre donc continuellement latéralement à travers le matériau en couches sous la surface.

Une mission à succès

Ces précieuses photos ont été capturées par la caméra stéréoscopique à haute résolution de la vieille sonde de l’ESA. La mission Mars Express était lancée par l’Agence spatiale européenne le 2 juin 2003. L’engin s’est positionné autour de Mars en décembre de la même année. L’objectif de la mission est de caractériser et comprendre la planète rouge dans sa globalité.

À l’origine, la mission était prévue pour au moins deux ans. Elle s’est soldée en succès, apportant de pertinentes informations aux chercheurs durant plus d’une quinzaine d’années. Mieux encore, Mars Express devrait rester active au moins jusqu’à mi-2020.

Crédits ESA

Crédits ESA

Mots-clés marsmars express