Mars : la NASA a trouvé une explication à une étrange formation rocheuse et elle n’a rien à voir avec les extraterrestres

La NASA se passionne depuis longtemps pour Mars et l’agence spatiale américaine a ainsi commencé à envoyer des sondes en direction de la planète rouge dans les années 60. Mariner 4 l’a en effet survolé en 1965 après l’échec de la sonde précédente et elle a pris plusieurs photos.

En les analysant, les scientifiques de l’agence ont découvert une étrange formation rocheuse située dans les quadrangles d’Elysium, d’Aeolis et de Memnonia : la formation de Medusae Fossae.

Mars

Par la suite, la NASA a mené plusieurs études en s’appuyant sur d’autres sondes et notamment sur Mars Express.

Mars : une nouvelle énigme résolue

Cette dernière a permis à l’agence d’obtenir de nouvelles images de la formation et de confirmer son allure insolite.

Medusae Fossae a longtemps passionné les astronomes, mais la formation a aussi rencontré un certain succès auprès des ufologues amateurs et elle a ainsi alimenté bon nombre de théories conspirationnistes. Pour expliquer l’étrange allure de cette formation, beaucoup se sont en effet tournés vers la piste extraterrestre.

Ils ont visiblement eu tort de le faire. Une équipe scientifique pense en effet avoir trouvé une explication logique et rationnelle à l’étrange allure de cette formation, une explication en rapport avec l’ancienne histoire de Mars.

D’après ces chercheurs, Medusa Fossae serait en effet la résultante d’une intense activité volcanique survenue sur la planète rouge il y a plus de trois milliards d’années. Cette dernière aurait en effet provoqué l’apparition des étranges ficelles formant les motifs mis en lumière par nos sondes.

Pour étayer leur thèse, les scientifiques s’appuient notamment sur la nature des structures présentes dans la zone. Ils pensent en effet que ces dernières se composent de dépôts sédimentaires similaires à ceux que l’on a retrouvés dans les dépôts volcaniques sur Terre.

Medusa Fossae, une formation rocheuse inédite

Pendant longtemps, les chercheurs se sont interrogés sur la nature et la composition de ces formations rocheuses. Parmi les pistes évoquées se trouvaient celles de la roche ou de la glace.

Les chercheurs à l’origine de cette nouvelle étude ont eu l’idée de mesurer la densité de la formation rocheuse en s’appuyant sur les données gravimétriques et radars des sondes martiennes afin de faire toute la lumière sur cette question. Ils ont alors découvert que les roches composantes Medusa Fossae bénéficiaient d’une densité équivalente à environ deux tiers de celle des autres régions de la croûte martienne.

Partant de ce constat, ils ont alors supposé que l’explication à la porosité des roches présentes dans la zone se trouvait du côté de l’activité volcanique de la planète rouge.

Plus intéressant encore, les chercheurs ne pensent pas que Medusa Fossae soit le résultat d’une seule éruption massive et ils estiment que les formations rocheuses présentes à cet endroit sont la résultante d’une série d’explosions volcaniques survenues dans la région.

Mais ce n’est pas fini, car nos scientifiques pensent aussi que ces éruptions ont eu un impact conséquent sur le climat martien en contaminant l’atmosphère de la planète et en la saturant en hydrogène sulfuré et en dioxyde de soufre.

L’étude a été publiée dans le Journal of Geophysical Research du 22 mai.

Mots-clés mars