Mars : le mystère des stries élucidé ?

Mars est parcourue de plusieurs stries présentes sur sa surface et ces dernières passionnent les chercheurs depuis plusieurs années. Or justement, des chercheurs pensent avoir éclairci le mystère de ces marques et ces dernières ne seraient finalement pas provoquées par la présence d’eau sur la planète rouge.

Pour beaucoup de chercheurs, la présence de ces stries sur Mars portait à croire que la planète cachait de l’eau sous sa surface de sable.

Mars habitable

En conséquence, les scientifiques pensaient que la quatrième planète du Système solaire était susceptible d’abriter des organismes microbiotiques. Malheureusement, le résultat des recherches menées par les chercheurs de l’US Geogical Survey a démontré qu’il n’en était rien.

Des écoulements de sable et non d’eau

Ils ont en effet découvert que les stries observées sur cette planète étaient des marques faites par la poussière et le sable.

Dans le rapport de recherches de novembre 2017, les scientifiques de l’US Geological Survey déclarent que ces marques de stries sont nombreuses dans la pente interne du cratère martien. Les chercheurs appellent ce phénomène une récurrence des pentes linéaires, connue également sous le sigle RSL.

Les stries auraient ainsi été causées par des écoulements granulaires et non des écoulements d’eau. Colin Dundas, l’auteur du rapport paru dans la revue Nature Geoscience, souligne que cette découverte confirmait les preuves déjà acquises sur la sècheresse de Mars.

La présence d’eau sur Mars

Dundas et son équipe ont analysé de nombreuses images prises sur les stries. Ils ont observé que la forme des stries ne ressemblait pas à celle causée par de l’eau courante. D’ailleurs, ces RSL ou recurring slope linae n’étaient présentes que sur le sommet de pentes abruptes.

Aux termes de leur recherche, les scientifiques ont ainsi estimé que ces marques n’étaient pas dues à l’écoulement de l’eau mais plutôt au dévalement de gros grains de sable sur les pentes martiennes. Toutefois, les scientifiques ne raillent pas complètement l’hypothèse que Mars ait accueilli un tant soit peu d’eau sur ou sous sa surface.

Selon le scientifique Rich Zurek du projet MRO au Jet Propulsion Laboratory de la NASA, seule une étude sur place de ces stries martiennes permettrait l’entière appréhension de leurs caractéristiques.