Mars : les lacs cachés dans les profondeurs de la planète peuvent-ils réellement abriter la vie ?

Mars est-elle susceptible d’abriter la vie ? Cette question taraude l’esprit des scientifiques depuis plusieurs années. Ces derniers suivent toutes les pistes qui pourraient les aider à faire la lumière sur ce mystère. Récemment, leur attention s’est portée sur les lacs cachés qui se trouvent dans les profondeurs de la planète Rouge.

Ces lacs ont commencé à intriguer la communauté scientifique lorsqu’elles ont été découvertes en 2018 par une équipe de planétologues italiens de l’Université de Rome III. Elles ont pu être détectées grâce au radar MARSIS (Mars Advanced Radar), qui équipe la sonde Mars Express de l’Agence spatiale européenne (ESA).

Crédits Pixabay

La majorité de ces lacs cachés se situent dans une région baptisée Ultimi Scopuli, vers le pôle Sud de Mars. D’après les chercheurs, leur étude pourrait nous aider à remonter jusqu’à une forme de vie extraterrestre qui a existé ou qui existe actuellement.

Des lacs d’eau salée

Les chercheurs se sont appuyés sur la capacité du radar MARSIS à pénétrer dans la glace pour confirmer l’existence de ces lacs souterrains.

« Nous avons collecté des profils de plusieurs dizaines de kilomètres, soit des coupes verticales, sur plusieurs orbites afin d’étudier la profondeur de la zone Ultimi Scopuli dans différentes directions. Les observations croisées et adjacentes ont permis de reconstruire le sous-sol et de mettre en évidence la présence d’une couche hautement réfléchissante dans plusieurs de ces observations », a indiqué Luca Guallini, coauteur de l’étude publiée dans la revue Science Progress.

Ces lacs seraient composés d’une solution hypersaline. D’après les chercheurs, ce serait « la forme la plus plausible d’eau liquide sous la surface martienne dans les conditions physiques actuelles. » Néanmoins, ils ont indiqué qu’il ne s’agissait pour le moment que d’une hypothèse.

Une piste intéressante pour la recherche d’une forme de vie extraterrestre ?

Les experts pensent qu’il y a des chances pour que ces lacs renferment des formes de vie extraterrestre. Ils ont pris l’exemple des formes de vie microbienne qui sont capables de vivre dans des solutions hypersalines sur Terre.

« Nous ne savons pas combien de sels et quelle est la composition exacte de ces saumures, et nous ne savons même pas si nos extrémophiles terrestres pourraient y survivre. Cependant, il n’est pas déraisonnable de croire que la vie sur Mars existe toujours et a eu le temps de s’adapter à un tel environnement que certains extrémophiles de Mars pourraient éventuellement vivre », a déclaré Luca Guallini.

Cette théorie reste toutefois à vérifier, car comme l’a expliqué Luca Guallini « être habitable ne signifie pas être habité. »

Mots-clés mars