Mars : la NASA s’intéresse aussi aux systèmes de propulsion nucléaires

Mars s’impose désormais comme le nouvel horizon de la conquête spatiale. Et il s’avère que la NASA se penche elle aussi sur les systèmes de propulsion nucléaire pour atteindre la planète rouge.

Elon Musk compte transporter des hommes et des marchandises sur Mars dans un futur plus ou moins proche. La sonde chinoise Tianwen-1 est récemment entrée en orbite autour de l’astre rouge et devrait y atterrir au cours des prochaines semaines. Bref, les missions martiennes se multiplient, ce qui prouve que Mars est devenue la pierre angulaire de la conquête spatiale. D’autre part, le rover Perseverance de la NASA s’est récemment posé sur la quatrième planète du système solaire. En revanche, le travail continu pour les ingénieurs de l’Agence spatiale américaine. Ils pensent déjà aux futures missions humaines sur Mars et étudient actuellement deux types de systèmes de propulsion nucléaire : électrique (NEP) et thermique (NTP).

Crédits Pixabay

La réussite des missions humaines passe effectivement par des systèmes de propulsion plus performants. D’où l’exploration de l’alternative nucléaire.

Deux concepts différents

Une propulsion nucléaire électrique utilise l’énergie de la fission pour alimenter un moteur qui ionise un gaz propulseur – soit du xénon, soit du krypton. Le gaz est ensuite accéléré dans un puissant champ électrique. Un système NEP peut créer une importante quantité d’électricité sur plusieurs années. En revanche, il ne produit pas assez de poussée pour sortir de l’attraction terrestre.

Une propulsion nucléaire thermique (NTP) exploite l’énergie de la fission pour chauffer directement un liquide propulseur. Le processus transforme le liquide en gaz pour obtenir une expulsion et une propulsion. Ce système génère une puissante poussée, mais son inconvénient réside dans le fait qu’il ne produit pas de l’électricité pour le vaisseau spatial.  

La propulsion nucléaire électrique convient donc à une mission de longue durée, tandis que la propulsion nucléaire thermique permet de raccourcir la durée du voyage.

Faciliter les explorations spatiales

« Nous explorons les options de propulsion nucléaire électrique et thermique pour les missions avec équipage sur Mars. Chaque technologie comporte ses avantages et défis uniques qui doivent être soigneusement pris en compte lors du choix final », a expliqué Anthony Calomino, chef d’équipe des recherches sur les systèmes de propulsion nucléaire au sein de la NASA. En tout cas, quelle que soit l’option choisie, les principes fondamentaux de la propulsion nucléaire devraient faciliter les explorations spatiales avec équipage au-delà de la Lune.

Mots-clés marsNASA