Mars ne serait pas une planète aussi morte que nous le pensions

Pendant longtemps, les chercheurs ont pensé que Mars n’était qu’une planète morte, poussiéreuse, sèche et stérile. Toutefois, de récentes découvertes, comme des preuves de tremblements de terre sur la planète rouge récoltées à travers la mission InSight de la NASA, semblent infirmer cette hypothèse. Dernièrement, une équipe de scientifiques a fait une nouvelle trouvaille qui tend à montrer que Mars était autrefois active d’un point de vue volcanique et pourrait encore l’être aujourd’hui.

L’équipe a été menée par Nicola Mari, géologue planétaire de l’Université de Glasgow. En analysant les cristaux d’olivine dans la météorite de Tissint, elle a trouvé des traces d’un processus appelé « piégeage des solutés ».

Une très belle photo de Mars capturée par HiRISE

Une très belle photo de Mars capturée par HiRISE

Les chercheurs ont reconnu avoir été surpris de trouver des preuves de ce phénomène sur un élément martien.

Rappelons que la météorite de Tissint est tombée au Maroc, dans la province de Tata, le 18 juillet 2011. Les résultats de la recherche ont été publiés dans Meteoritics & Planetary Science.

Une convection très vigoureuse

Les chercheurs estiment que les cristaux d’olivine se sont formés il y a environ 574 à 582 millions d’années. Ils ont fait la découverte du piégeage des solutés en essayant de cerner la chambre magmatique dans laquelle la roche martienne s’est formée. Mari a expliqué que ce phénomène se  produit lorsque le taux de croissance des cristaux dépasse celui auquel le phosphore peut se diffuser à travers la fonte. Par conséquent, le phosphore est contraint d’entrer dans la structure cristalline au lieu de « nager » dans le magma liquide.

« Dans la chambre de magma qui a généré la lave que j’ai étudiée, la convection était si vigoureuse que les olivines étaient déplacées du bas de la chambre (plus chaud) vers le haut (plus froid) très rapidement – pour être précis, cela a probablement généré des taux de refroidissement de 15-30 degrés Celsius par heure pour les olivines », a-t-elle souligné.

De futures éruptions volcaniques sur Mars ?

Par ailleurs, en analysant les plus gros cristaux d’olivine, les scientifiques ont constaté des traces de nickel et de cobalt. Ces minéraux proviendraient des profondeurs de la croûte martienne, soit de 40 à 80 kilomètres.

D’après leurs calculs, à la fin de la période amazonienne martienne, le manteau de la planète rouge avait une température d’environ 1 560 degrés Celsius. C’est relativement similaire à la température ambiante du manteau de la Terre qui était de 1650 degrés Celsius durant l’Éon archéen, il y a 4 à 2,5 milliards d’années.

Les chercheurs estiment que Mars pourrait connaitre des éruptions volcaniques. Néanmoins, cela ne risquerait pas d’arriver avant les cinq prochains millions d’années.

Mots-clés mars