Mars One : la colonisation de Mars prend (encore) du retard

Mars One aurait-il été trop présomptueux ? C’est fort possible. Preuve en est, la holding vient d’annoncer que son projet de colonisation de la planète rouge avait encore pris du retard, pour la troisième fois consécutive. Cette fois, la mission est décalée de cinq ans. Et ça, c’est en supposant que tout aille bien et qu’elle parvienne à lever les crédits dont elle a besoin.

Mars est en centre de toutes les attentions depuis plusieurs années maintenant et de nombreuses personnes rêvent ainsi de pouvoir coloniser la planète. Elon Musk en fait partie, mais il n’est pas le seul, car la NASA travaille également sur une mission habitée.

Retard Mars One

Mars One va encore prendre du retard.

Bas Lansdorp se passionne lui aussi pour la planète rouge et c’est précisément ce qui l’a poussé à fonder Mars One en 2011.

Mars One : un projet audacieux… et très décrié par la communauté scientifique

Si cet homme n’est pas (encore) très connu chez nous, il est une véritable personnalité aux Pays-Bas. Après avoir travaillé pendant cinq années pour l’Université de Technologie de Delft sur l’énergie éolienne, il a fondé en 2008 la société Ampyx Power, une société spécialisée dans tout ce qui touche aux énergies renouvelables.

Contrairement à la plupart de ses concurrents, Ampyx Power a d’ailleurs fait le choix de s’appuyer sur des avions autonomes envoyés à une altitude de 450 mètres pour générer de l’énergie. Une technologie plutôt originale, qui lui a valu de faire la une de nombreux médias au fil de ces dernières années.

En 2011, Bas a revendu son entreprise et il a alors commencé à travailler sur un projet de colonisation de la planète rouge, Mars One. Il l’a financé seul pendant plusieurs années. Suite à une conversation avec Paul Römer, un des créateurs de la version néerlandaise de Big Brother, il a eu l’idée de revendre les droits d’exploitation de son projet à la télévision afin d’obtenir de nouveaux financements. Un choix vivement critiqué à l’époque.

Un report de cinq ans cette fois

Et pas uniquement pour cette raison d’ailleurs, car de nombreux spécialistes pensent aussi que le projet de Mars One manque cruellement de crédibilité.

Ils ont visiblement raison, car la holding a été contrainte de reporter à plusieurs reprises son projet. À l’origine, elle comptait en effet installer des humains sur la planète rouge en 2024, mais elle a changé deux fois son fusil d’épaule. La première fois avec un report d’un an, la seconde avec un report de deux ans. À l’époque, elle avait justifié son choix en disant qu’il fallait laisser plus de temps aux investisseurs.

Malheureusement pour elle, cela n’a pas eu l’effet escompté et Mars One vient ainsi d’annoncer un nouveau report, de cinq ans cette fois. L’entreprise compte ainsi lancer son satellite en 2024 afin de préparer le terrain et envoyer dans la foulée un robot sur place en 2026 avant de faire débarquer les premiers humains en 2031.

Et ça, c’est en supposant que tout se passe bien, naturellement.

Pourquoi avoir planifié un nouveau report ? Par manque d’argent, essentiellement. Mars One semble avoir de plus en plus de mal à convaincre.

Mots-clés espacemarsmars one