Mars perdrait plus d’eau que prévu

Mars était auparavant une planète chaude ayant la capacité de supporter de la vie mais aussi de l’eau liquide à sa surface. Tout cela a changé il y a à peu près 3,5 milliards d’années lorsque la planète rouge a commencé à perdre toute son atmosphère. Aujourd’hui, l’atmosphère en question n’est donc plus aussi épaisse qu’elle ne l’était autrefois, et cela permet aux différents gaz de s’échapper dans l’espace, y compris la vapeur d’eau.

Selon une étude publiée récemment dans le journal Science, plus de vapeur d’eau serait en train de s’accumuler dans la haute atmosphère. Or, à cette altitude, l’eau est décomposée par les rayonnements UV du soleil pour former des molécules d’hydrogène et d’oxygène, et il est facile pour ces molécules de passer dans l’espace, surtout l’hydrogène.

Crédits Pixabay

Ainsi, d’après les résultats de l’étude, la planète Mars serait en train de perdre plus d’eau que ce qui était prévu.

Un dessèchement continu

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé les données provenant de l’instrument dénommé Atmospheric Chemistry Suite qui est installé sur l’ExoMars Trace Gas Orbiter.  Cet orbiteur est opéré par l’European Space Agency (ESA) en collaboration avec l’agence spatiale russe Roscosmos.

D’après les données, des quantités énormes de vapeur d’eau sont en train de s’accumuler à une altitude de 80 km au-dessus de la surface martienne. Certaines parties de l’atmosphère de la planète agiraient également comme des poches avec des niveaux de saturation très élevés. D’après les chiffres, ces poches contiendraient jusqu’à 10 à 100 fois plus de vapeur d’eau que ce qui devrait être possible compte tenu de la température de l’atmosphère.

Selon les scientifiques, cette perte d’eau contrôle le taux de dessèchement continu de la planète.

De la glace d’eau sous la surface ?

Quand on parle de l’eau sur Mars, la vapeur d’eau dans l’atmosphère ne représente toutefois qu’une toute petite partie de la quantité totale présente sur la planète. La majorité de l’eau sur Mars est en effet accumulée au niveau de ses calottes polaires. De plus, une étude récente publiée dans la revue Geophysical Research Letters montre une carte de glace d’eau qui pourrait se trouver à juste deux centimètres et demi sous la surface.

Les orbiteurs Mars Reconnaissance Orbiter et Mars Odyssey Orbiter de la NASA ont aussi été capables de détecter la signature de la glace d’eau sous la surface de Mars.

Ainsi, il y a de l’eau sur la planète Mars, sous forme de glace, et elle est enfouie sous la surface aussi bien au niveau des pôles qu’aux latitudes moyennes de la planète. La glace polaire est jusqu’ici la plus connue et en 2008, l’atterrisseur Phoenix de la NASA en avait même prélevé un échantillon pour confirmer que c’était bien de la glace d’eau.

Il est important pour les scientifiques de savoir à quels endroits on pourrait trouver de l’eau en quantité suffisante sur Mars pour pouvoir décider d’un lieu où des astronautes pourraient un jour atterrir. C’est une des raisons pour laquelle les différents instruments comme les orbiteurs et les rovers continuent de rechercher des traces de la précieuse substance.

Mots-clés mars