Mars pourrait encore abriter des volcans actifs selon ce chercheur

La communauté scientifique a longtemps avancé que la dernière éruption volcanique sur Mars remonte à il y a 3 millions d’années. Mais de récentes études prouvent que ce ne serait en fait pas le cas. En effet, les données ont révélé des traces d’activités volcaniques beaucoup plus récentes à Elysium Planitia, plus précisément près des fissures Cerberus Fossae.

David Horvath de la Planetary Science Institute (Arizona) n’a pas manqué de partager son étonnement et son enthousiasme par rapport à cette découverte. D’ailleurs, ce genre d’information nous en apprend un peu plus sur Mars et ses activités géologiques cachées.

Crédits Pixabay

Selon Horvath, il se pourra même que la planète rouge abrite toujours des volcans actifs. Les données de la mission InSight jouent justement en faveur de cette thèse. Toujours selon le chercheur, cela pourrait signifier qu’il y a encore de la vie sur Mars, contrairement à ce que l’on croyait.

Mars n’est peut-être pas une planète si morte que ça

Selon la thèse qui a longtemps circulé, la plupart des éruptions volcaniques sur Mars ont eu lieu il y a environ 4 milliards d’années. Les plus récentes remonteraient quant à elles à 3 millions d’années avant nous. Mais les travaux menés par David Horvath prouvent que la dernière éruption volcanique sur Mars remonte plutôt à il y a 50 000 ans.

Ce sont les caractéristiques d’un dépôt de cendre et de pierres retrouvées aux alentours des fissures Cerberus Fossae qui lui ont permis d’aboutir à cette conclusion. Et selon Horvath, les matières éjectées lors de cette éruption auraient pu monter jusqu’à 10 km d’altitude. Toutefois, cette éruption serait la dernière du genre sur Mars.

Cela étant, ça ne signifie pas que depuis cet événement, tous les volcans sur Mars sont devenus inactifs, selon le chercheur. D’ailleurs, les séismes signalisés par InSight, qui étudie la structure interne de la planète rouge depuis 2018, abondent dans ce sens. Et d’après Horvath, les tremblements de mars détectés par InSight pourraient justement provenir de Cerberus Fossae.

L’espoir de trouver de la vie sur Mars est relancé

Comme l’a indiqué Horvath, de tels dépôts de pierres et de cendres révèlent une éruption volcanique récente. Ce qui remet en question les critères d’habitabilité de la planète rouge. En effet, la vie pourrait de ce fait y avoir existé il y a moins longtemps que prévu.

Et comme Mars pourrait toujours renfermer des volcans actifs, l’idée que la vie y soit encore présente n’est pas à écarter. Horvath souligne en effet que la réaction du magma ascendant avec la glace pourrait bien favoriser le développement de microbes sur la planète.