Mars serait balayée par d’étranges tempêtes de neige

Mars n’a vraisemblablement pas encore livré tous ses secrets. Loin de là. Preuve en est, en s’intéressant à la planète rouge, les chercheurs du laboratoire de météorologie dynamique de Paris ont en effet réalisé qu’elle était fréquemment balayée par d’étranges tempêtes de neige.

Mars fascine les chercheurs depuis plusieurs décennies maintenant et plusieurs missions ont ainsi été lancées en sa direction depuis les années 90.

Mars

En août 2007, la NASA a envoyé un atterrisseur sur place afin d’analyser l’atmosphère de la planète : Phoenix. L’appareil s’est posé sept mois plus tard dans la région de Vastitas Borealis près de la calotte polaire Nord.

Il neige parfois sur Mars

Phoenix avait principalement pour but de confirmer les résultats obtenus par l’orbiteur Odyssey et donc de déterminer si Mars abritait de l’eau.

En parallèle, il devrait aussi analyser le climat de la planète afin de préparer les futures missions de l’agence spatiale américaine. Contre toute attente, les instruments de l’appareil avaient révélé l’existence de nuages composés en partie de particules de glace, des nuages pouvant ainsi potentiellement entraîner des chutes de neige.

À l’époque, la NASA avait supposé que les particules de neige tombaient lentement sous l’influence de leur propre poids, mais l’agence n’avait pas été en mesure de le prouver.

Aymeric Spiga, un chercheur travaillant pour le laboratoire de météorologie dynamique de Paris, a donc mené une étude afin d’en apprendre un peu plus au sujet de ces chutes de neige.

Des tempêtes de neige provoquées par des vents violents

Le scientifique a donc entrepris de modéliser l’atmosphère martienne et ses nuages de glace avec l’aide de plusieurs de ses collègues en s’appuyant sur les données de Mars Global Surveyor et de Mars Reconnaissance Orbiter. L’expérience a été un succès et elle a révélé que ces fameuses chutes de neige étaient en partie provoquées par des vents puissants.

En réalité, les chutes de neige seraient causées par des courants descendants très violents. Pire, ces dernières seraient extrêmement rapides et une particule de glace pourrait ainsi tomber en cinq à dix minutes. Autre point et pas des moindres, ces tempêtes auraient uniquement lieu la nuit et donc lorsque les températures sont en baisse.

Bien sûr, la neige martienne est très différente de la nôtre. Selon l’étude, les particules de glace seraient très petites sur la planète rouge et elles ne seraient pas en mesure de provoquer des dépôts très importants.

Dommage pour les colons. Un bonhomme de neige martien aurait sans doute eu beaucoup de succès sur Twitter.

Mots-clés insolitemars