Mars : un ancien océan révélé par les traces d’un tsunami géant

Certains scientifiques pensent que Mars abritait encore un océan il y a seulement 3,4 milliards d’années. Toutefois, si la présence d’eau liquide sur la planète rouge est attestée, avec notamment Curiosity qui a visité le lit d’une ancienne rivière, jusqu’ici aucune preuve n’étayait l’hypothèse d’un ancien océan martien.

Mais maintenant grâce à de nouveaux indices relevés dans un cratère à l’origine d’un immense tsunami, les scientifiques pensent avoir la preuve de l’existence d’un océan sur Mars il y a seulement trois milliards d’années.

Crédits Pixabay

Il s’agirait d’un océan peu profond qui était situé dans l’hémisphère nord de la Planète rouge, et qui a été frappé par un impacteur laissant un cratère de 120 kilomètres de diamètre.

Un cratère à l’emplacement d’un ancien océan martien

La communauté scientifique a toujours été divisée au sujet de l’existence d’un ancien océan dans l’hémisphère nord de Mars.

En effet, la géologie martienne ne révèle aucune ligne de rivage qui pourrait témoigner de la présence jadis d’un océan. Mais en 2016, une équipe menée par Alexis Rodriguez, du Planetary Science Institute (PSI, Tucson, Arizona, États-Unis), avait expliqué que si cette ligne de rivage est invisible, c’est parce que la côte a été entièrement détruite par un (voire même deux) tsunamis géants. Des vagues géantes de 120 m de hauteur, générées par la chute d’astéroïdes, auraient complètement détruit les reliefs côtiers dans l’hémisphère nord martien.

Sur la Terre, on trouve dans les fonds océaniques des cratères marins liés à d’anciens mega-tsunamis. Ces cratères marins terrestres sont identifiables par leur morphologie singulière. En s’appuyant sur l’exemple terrestre, une équipe de scientifiques français a réussi à identifier le cratère à l’origine d’un méga-tsunami ayant recouvert les paléo-rivages de la région martienne d’Arabia Terra. Une découverte qui vient renforcer l’hypothèse que l’hémisphère nord martien fut un jour recouvert par un océan.

Le cratère Lomonosov (120 kilomètres de diamètre) qui serait à l’origine du gigantesque tsunami, a été identifié par les géomorphologues François Costard, Sylvain Bouley, Anthony Lagain et Antoine Séjourné du Laboratoire de géosciences Paris-Sud (Geops, Université Paris-Saclay), Franck Lavigne du Laboratoire de géographie physique (LGP, Université Panthéon Sorbonne) et Karim Kelfoun du Laboratoire magma et volcans (LMV, Université Clermont-Auvergne).

Un cratère aux caractéristiques particulières

Pour mettre en évidence le caractère unique du cratère Lomonosov, l’équipe de scientifiques français a notamment adopté une approche morphométrique couplant des données topographiques et les images de la caméra HRSC de la sonde Mars Express de l’ESA. Ils ont ainsi pu mettre en évidence la topographie particulière du caractère Lomonosov qui est différente de celle des autres cratères. Les indices relevés par l’équipe prouvent que le cratère s’est formé à la suite d’un impact dans un océan peu profond, provoquant l’effondrement de la cavité transitoire.

L’équipe a également pu déterminer que l’âge de ce cratère correspond à l’âge des dépôts de tsunamis précédemment identifiés par la même équipe dans la région d’Arabia Terra, il y a un an.

La nouvelle étude, publiée dans la revue JGR Planets, suggère donc que Mars abritait encore un océan dans son hémisphère nord plus récemment qu’on le pensait, il y a environ trois milliards d’années seulement. De quoi relancer le débat de l’existence de cet hypothétique océan martien, et son implication dans l’existence de la vie jadis sur la planète rouge.

Mots-clés mars