Mars : un lac d’eau liquide aurait été découvert sous la surface de la planète

Mars fascine les astronomes et les exobiologistes depuis plusieurs décennies maintenant. Les agences spatiales mondiales ont dépensé des fortunes afin d’en apprendre plus sur la planète rouge et il semblerait que ces lourds investissements commencent à porter leurs fruits.

La NASA a ainsi annoncé récemment avoir découvert des matières organiques sous la surface de la planète. La nouvelle a fait l’effet d’un véritable électrochoc dans la communauté scientifique.

Mars

Il en ira sans doute de même pour cette nouvelle découverte capitale.

Un lac d’eau liquide repéré sur Mars ?

Grâce à MARSIS, un radar embarqué sur Mars Express, des chercheurs italiens ont en effet découvert les traces de ce qui ressemble à un vaste lac souterrain, un lac entièrement composé d’eau liquide.

Peu connu des profanes, MARSIS est un radar de pointe développé spécialement pour effectuer des sondages de l’ionosphère martienne et de la surface de la planète rouge. Il se compose de trois antennes et il est le tout premier instrument capable de « voir » au-delà de la croûte martienne.

L’ESA a déployé l’appareil en 2005, mais l’agence a mis un peu de temps à collecter les premières données. Comme elle l’explique dans un de ses anciens communiqués, de nombreux essais ont été menés par la suite.

Les premières observations n’ont donc pu être réalisées que plusieurs mois après la mise en fonction du radar.

Depuis, plusieurs chercheurs ont eu l’occasion d’accéder aux données collectées par MARSIS et c’est notamment le cas de cette équipe de chercheurs italiens. Équipe composée d’une dizaine de scientifiques.

Une découverte capitale

En analysant les données collectées par le radar, cette équipe a donc réussi à localiser un vaste lac d’eau liquide situé au niveau du pôle sud de Mars. D’après l’étude publiée par leurs soins, ce dernier se trouverait à environ un kilomètre et demi sous la surface martienne.

Le lac en question n’a cependant pas été directement observé. En réalité, les chercheurs ont repéré des anomalies au niveau de la durée de rebond du radar de Mars Express. Ils ont réalisé que cette durée ne correspondait ni à de la glace, ni à de la roche, ni même à des sédiments.

Après avoir dressé plusieurs hypothèses, les chercheurs en ont déduit qu’il y a de fortes probabilités que la zone soit occupée par de l’eau liquide.

À première vue, cette hypothèse peut sembler fantaisiste. La température à la surface de Mars est très basse et elle dépasse très souvent les -60 °C. Toutefois, les chercheurs italiens indiquent dans leur étude que la différence de pression et la composition de l’eau peuvent permettre à un lac de conserver de l’eau à l’état liquide. L’Antarctique abrite par exemple de vastes étendues d’eau dans ses profondeurs.

Attention cependant, car contrairement à ce qu’ont affirmé beaucoup de confrères, l’existence de ce lac n’a pas encore été prouvée. La NASA a d’ailleurs ouvert une enquête, mais les premières conclusions de l’agence ne seront sans doute pas rendues publiques avant plusieurs semaines.