Mars : une vie extraterrestre favorisée par la chaleur interne ?

Il y a un mystère que les scientifiques ont toujours essayé de résoudre à propos de Mars et du Soleil : il y a quatre milliards d’années de cela, notre soleil aurait été moins chaud qu’il ne l’est aujourd’hui, à environ moins 30% de sa chaleur actuelle, qui n’était pas assez pour supporter Mars. Pourtant, de plus en plus de preuves affirment que la planète rouge avait, au moins pendant un temps, regorgé d’eau liquide.

Le rover Curiosity de la NASA a d’ailleurs exploré d’anciens lacs et ruisseaux au cours des huit dernières années. En d’autres termes, même si la surface de Mars est actuellement sec et glacial, elle regorgeait d’eau il y a plusieurs milliards d’année. Comment expliquer cela ?

Crédits Pixabay

C’est dans une étude parue dans Science Advances et rapportée par Space.com que des chercheurs ont émis une hypothèse qui, si elle était confirmée, concilierait ce paradoxe du jeune soleil faible et le mystère de l’eau sur Mars.

Et si le sous-sol martien était chaud et habitable ?

En effet, selon Lujendra Ojha, professeur adjoint à l’Université de Rutgers au New jersey et auteur principal de l’étude, le mystère pourrait être résolu, même seulement en partie, en supposant que Mars disposait d’ « une chaleur géothermique élevée » par le passé.

Plus précisément, les chercheurs supposent que Mars a produit suffisamment de chaleur dans son sous-sol pour faire fondre d’épaisses calottes glaciaires et générer de grandes quantités d’eau souterraine. En allant plus loin dans cette hypothèse, les chercheurs vont jusqu’à penser que le sous-sol martien était peut-être habitable dans le passé.

A lire aussi : Grâce à cette technique, nous allons peut-être pouvoir créer de l’eau et du carburant sur Mars

Des aquifères subsistent-ils toujours dans les profondeurs de Mars ?

Pour étayer leur thèse, les chercheurs ont enquêté sur l’ère noachienne de Mars et se sont particulièrement intéressés aux hautes terres du sud martien, qui abritaient à l’époque de grandes calottes glaciaires. Ils en sont arrivés à la conclusion que le manteau et la croûte martiens ont pu générer assez de chaleur pour faire fondre les couches inférieures des épaisses calottes glaciaires.

Toutefois, cette hypothèse ne tiendrait qu’à l’époque noachienne car selon les scientifiques, Mars a radicalement changé après cette ère et a perdu son champ magnétique, la rendant vulnérable au vent solaire et aux radiations. Depuis, la planète est devenue froide, sèche et inhabitable, du moins, pour l’Homme.

A lire aussi : Pour Elon Musk, les premiers humains fouleront le sol martien d’ici 4 ou 6 ans

Néanmoins, les scientifiques n’ont pas perdu espoir quant au fait qu’il pourrait y avoir des aquifères dans les profondeurs de la planète. Cette hypothèse devrait être confirmée ou infirmée par l’atterrisseur InSight Mars de la NASA, qui est présente sur la planète depuis novembre 2018 et qui porte sur lui une sonde capable de creuser la surface martienne jusqu’à une profondeur d’au moins 3 mètres. Mais il semblerait que l’atterrisseur ait rencontré un problème au moment du creusage et est coincé quelque part à la surface de Mars ou juste en dessous de sa surface.

Mots-clés mars