Mars a de grandes chances d’abriter une vie extraterrestre microbienne

Selon une nouvelle étude, des microbes ont réussi à survivre dans l’espace en dehors de la Station spatiale internationale (ISS). Il existe ainsi de grandes chances que Mars abrite une vie extraterrestre microbienne.

Les micro-organismes sont des entités vivantes à part. Nombreuses sont les formes de vie qui ne peuvent pas survivre dans les déserts arides ou les régions polaires glaciales. Toutefois, certains micro-organismes peuvent apparaître et se développer dans de tels environnements extrêmes. La question de leur capacité de survie sur d’autres planètes se pose. Pour vérifier s’il existe des microbes capables de survivre aux difficiles conditions spatiales telles que l’environnement de Mars, des colonies ont été placées à l’extérieur de l’ISS.

Crédits Pixabay

Cette expérience a montré que certains microbes sont en mesure de s’adapter à des conditions climatiques extrêmes. En effet, au bout de 18 mois d’expérimentation, beaucoup ont survécu.

Une expérience menée dans le cadre du projet BIOMEX

Le projet Biology and Mars Experiment ou BIOMEX a pour but de déterminer dans quelle mesure les biomolécules – telles que les composants cellulaires, les pigments biologiques et les biofilms – peuvent résister et maintenir leur stabilité dans l’espace, ainsi que dans des conditions semblables à celles de Mars.

Des échantillons de microbes terrestres, dont des bactéries, des mousses, des algues, des champignons, des archées et des lichens, ont alors été placés dans des conteneurs fixés à l’extérieur du module russe Zvezda de l’ISS. Certains ont été conservés dans de la terre avec de l’air imitant les conditions martiennes.

Pendant 533 jours entre octobre 2014 et février 2016, les micro-organismes ont été exposés aux conditions extrêmes de l’espace. Ils ont subi le vide, d’immenses variations de température et un rayonnement ultraviolet intense. Les microbes ont fait l’objet de nombreuses études depuis leur retour sur Terre en juin 2016.

De la vie dans le sous-sol martien ?

D’après un rapport publié dans la revue Astrobiology, ce sont les archées et les bactéries qui sont parvenues à mieux s’adapter à l’environnement extrême auquel les micro-organismes ont été exposés. Une capacité que les organismes multicellulaires plus complexes, entre autres les lichens et les champignons, n’ont pas eue.

« Certains des organismes et biomolécules ont montré une résistance énorme aux radiations dans l’espace extra-atmosphérique et sont en fait retournés sur Terre en tant que survivants de l’espace. Bien sûr, cela ne signifie pas que la vie existe réellement sur Mars. Mais la recherche de la vie est plus que jamais le moteur le plus puissant de la prochaine génération de missions sur Mars », a expliqué Jean-Pierre Paul de Vera, responsable du projet BIOMEX. Finalement, des micro-organismes pourraient donc prospérer dans le sol de la planète rouge.