Marshall London : un smartphone pour les mélomanes

Marshall a considérablement diversifié son offre au fil des années. Le fabricant commercialise désormais des casques audio et même des enceintes. Oui, et il n’a visiblement pas l’intention d’en rester là puisqu’il vient de lever le voile sur son tout premier smartphone : le London. Et autant vous prévenir de suite, il devrait plaire aux mélomanes.

Esthétiquement parlant, le Marshall rappelle à la fois les anciens téléphones de Motorola et les BlackBerry des années 2000. Je pense notamment à l’arrière de la coque et à sa texture façon cuir durci.

Marshall London

Le Marshall London a des lignes assez atypiques.

Tout le monde n’aimera pas forcément mais ça donne un certain cachet au terminal.

Le Marshall London embarque un DAC dédié

Sans surprise, Marshall s’est concentré sur le son et le London ne fait ainsi aucun compromis de ce côté là. Il embarque un DAC dédié (un Wolfson WM8281) et deux haut-parleurs placés sur la face avant de l’appareil. Difficile évidemment de ne pas penser à ce que propose HTC sur ses derniers téléphones.

En marge, le téléphone est aussi doté de deux sorties 3,5 mm. Il sera donc possible de brancher deux casques pour partager sa musique avec ses proches. Le plus beau, dans l’histoire, c’est qu’il sera possible de régler le volume de chaque sortie.

Le London sera livré avec une application pensée pour les DJs. Grâce aux deux prises casque, ils pourront séparer leurs pistes et composer leurs samples plus facilement. Il faudra aussi compter sur la présence de deux microphones pour faire des enregistrements en stéréo.

Passons maintenant à sa fiche technique. Le Marshall London n’est clairement pas un foudre de guerre et il embarque ainsi un écran IPS de 4,7 pouces capable d’afficher une définition de type HD 720p (1280×800) avec un processeur Snapdragon 410 cadencé à 1,4 GHz.

En marge, on aura aussi droit à 1 Go de mémoire vive, à 16 Go de stockage et à un port pour cartes micro SD.

Attendu pour le mois prochain, le London sera proposé à partir de 550 euros. Il n’est pas donné, c’est un fait, mais les mélomanes n’ont jamais regardé à la dépense, pas vrai ?

Via

Mots-clés londonmarshall