Martin Scorsese appelle à ne pas regarder “The Irishman” sur un téléphone

Accessible au public depuis maintenant quelques jours sur la plate-forme Netflix, The Irishman de Martin Scorsese peut donc être visionné sur un smartphone. Mais sachez qu’en découvrant ce long-métrage de cette manière, vous en chagrineriez son réalisateur.

Parmi tous les bons coups que Netflix a pu réaliser, celui-ci figure sans l’ombre d’un doute dans son top 3 : un long-métrage de Martin Scorsese comportant dans son casting Robert De Niro, Al Pacino et le désormais rare à l’écran Joe Pesci.

crédit YouTube

Depuis les 27 novembre dernier, les abonnés Netflix peuvent profiter de ces plus de trois heures de cinéma interdites dans les salles, du moins en France. Les manières dont The Irishman peut être dégusté sont multiples : téléviseur, ordinateur, téléphone… Et c’est bien cette dernière possibilité qui chagrine son réalisateur.

Martin Scorsese aimerait que, “dans l’idéal”, The Irishman soit visionné au cinéma

Dans l’émission YouTube Popcorn with Peter Travers (avec des propos écrits rapportés par Variety), Martin Scorsese apparaît ainsi soucieux du mode de visionnage de The Irishman, et même de n’importe lequel de ses films :

“J’aimerais suggérer, si vous souhaitez voir l’un de mes films ou une bonne partie d’entre eux, je vous en prie, de ne pas le faire sur un téléphone. Un iPad, un gros iPad, peut-être.”

À moins de découper sa lecture, on verrait effectivement mal comment les 210 minutes de The Irishman pourraient être confortablement appréciées sur l’écran d’un smartphone tenu à la main. Martin Scorsese estime d’ailleurs qu’en dépit de sa longueur, le long-métrage a de quoi captiver le spectateur :

“Je ne dis pas ça pour dire ,’Oh, c’est moi qui l’ai fait’. C’était une structure narrative intéressante et elle m’impliquait à chaque fois. Je pense avoir réussi à couvrir toutes les bases, d’une drôle de manière, sur les façons dont vous pouvez regarder ce film. Dans l’idéal, j’aimerais que vous alliez dans une salle pour le regarder sur grand écran du début à la fin. Et je sais que c’est long – il faut se lever, aller aux toilettes, ce genre de choses, je l’ai compris – mais c’est aussi le cas à la maison, je pense que si vous pouvez le regarder en une nuit ou un après-midi, en sachant que vous ne répondrez pas au téléphone ou que vous limiterez vos déplacements, cela pourrait fonctionner.”