Martyrs, l’insoutenable a un nom…

D’ordinaire, je suis capable de regarder n’importe quoi. Rares sont les films qui sont parvenus à me choquer et/ou à me terrifier. A bien y réfléchir, je n’en vois qu’un, en fait : Irréversible. Celui-là, vraiment, on peut dire que j’ai mis du temps à m’en remettre. Cependant, après avoir vu la bande-annonce de Martyrs, j’ai l’impression que je vais pouvoir ajouter un second nom à ma liste.

Présenté cet été au Festival de Cannes, Martyrs a fait sensation. Si bien qu’il est presque parvenu à éclipser tous les autres films de l’évènement (d’ailleurs, je reviendrai sur l’un d’entre eux dans les jours qui viennent).

L’histoire de Martyrs se déroule dans le début des années 70. Lucie, une petite fille de 10 ans, ressemble à n’importe quelle autre petite fille. Jusqu’à ce qu’elle se fasse enlever et qu’on la retrouve, quelques mois plus tard, en train de hurler sur une route. Evidemment, personne ne comprend la raison de son enlèvement, on sait juste qu’elle n’a subit aucune agression sexuelle. Fortement désorientée, Lucie est alors placée dans un hôpital où elle rencontre Anna, une autre fille de son âge. Le temps passe et on retrouve notre héroïne 15 ans plus tard, lorsqu’elle abat un père de famille d’un coup de fusil.

Globalement, la bande-annonce du film m’a fortement convaincu. L’atmosphère semble oppressante, l’intrigue bien ficelée et la notion de martyr omniprésente. On sent tout de suite que l’histoire de Lucie cache quelque chose de plus grave et que le grand méchant du film doit être un personnage… hum… haut en couleurs. En bref, on a envie d’en savoir plus.

Comme il est sorti en septembre dernier, vous avez peut-être eu l’occasion de le voir. Et si c’est le cas, j’apprécierais vraiment que vous m’en parliez. Juste pour savoir s’il vaut le coup que j’attende sa sortie en DVD ou pas…

Mots-clés filmteaservidéo