En Suisse, bientôt des masques chirurgicaux transparents

Le port du masque est devenu un impératif dès qu’il s’agit de sortir de son domicile. Bien qu’il s’agisse d’une question de santé, le masque et les mesures de distanciation ont mis à mal nos relations sociales et ont littéralement créé une distance entre nous et nos interlocuteurs. Toutefois, ce sentiment pourrait bientôt s’atténuer avec l’arrivée de masques chirurgicaux 100% transparents.

L’idée d’un masque transparent ne date pas d’hier mais plutôt d’il y a cinq ans. C’est une conteuse, du nom de Diane Baatard, qui travaille dans le domaine de l’oncologie pédiatrique, qui a initialement lancé cette idée afin d’humaniser les échanges avec les enfants malades. Avec l’arrivée de la pandémie, la demande n’a cessé de croître.

Crédits Pixabay

Afin d’y répondre, l’Etat, l’entreprise genevoise Jean Gallay, M3 Groupe, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et la start-up HMCARE viennent de signer une promesse d’accord, un « Memorandum of Understanding », pour lancer une production locale et à grande échelle des premiers masques chirurgicaux 100% transparents.

Les masques transparents, un futur standard mondial ?

Cette production avait initialement été prévue se passer en Asie mais le Département du développement économique (DDE) a finalement déclaré que la production aura lieu dans le canton de Genève. Les chercheurs de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), le directeur général de la start-up HMCARE, Thierry Pelet et la cofondatrice Sacha Sidjanski a déclaré dans un communiqué que :

Notre ambition est de proposer des masques le plus vite possible et au prix le plus bas possible dans l’espoir que ce produit inédit devienne un nouveau standard mondial sur le plan sanitaire.

Ces masques feront une grande différence dans la délivrance des soins de santé  

Selon TdG Genève, les premiers masques transparents devraient arriver sur le marché d’ici à l’été 2021. Quant au prix, ils seraient « probablement 15% à 20% plus chers qu’un masque chirurgical de base » à cause « de la technologie complexe requise pour la fabrication du matériau ». Les chercheurs ont effectivement dû allier transparence, résistance et porosité pour donner naissance à ce masque.

Par ailleurs, ces masques chirurgicaux ne seraient pas seulement là pour faire jolis. Ils serviront surtout à améliorer la communication et le décryptage des expressions du visage dans le milieu médical et spécialement « dans les soins pédiatriques et gériatriques mais aussi pour faciliter la lecture labiale pour les sourds et les malentendants ».

s https://www.tdg.ch/les-premiers-masques-100-transparents-seront-produits-a-geneve-dici-a-cet-ete-598839824200

Mots-clés médecine