Matthew Whitaker, le pianiste aveugle qui pourrait nous en apprendre plus sur le génie créatif

Matthew Whitaker est un virtuose au piano. Il a commencé à jouer ses premières notes à l’âge de 3 ans et ce, sans avoir pris aucun cours. Le plus étonnant dans son histoire, c’est qu’il est aveugle. À la naissance, les médecins lui ont en effet diagnostiqué une rétinopathie du prématuré qui s’est soldé par une cécité.

Son handicap ne l’a pourtant pas empêché de devenir pianiste. Aujourd’hui âgé de 18 ans, Matthew continue de vivre de sa passion à Hackensack, dans le New Jersey (Etats-Unis). Son talent est tel, qu’il a attiré l’attention du Dr Charles Limb. Ce dernier est fasciné par la capacité de Matthew à jouer du piano malgré sa cécité.

Crédits Pixabay

Il lui a donc proposé de participer à une étude qui a permis de mieux comprendre le fonctionnement de son cerveau.

Faites la connaissance d’un prodige du piano

Moses Whitaker, le père du jeune prodige, a confié au micro du site 60 Minutes que c’est une capacité qu’il a développée à un très jeune âge. Selon lui, Matthew a commencé à jouer sur un clavier Yamaha que son grand-père lui avait donné à 3 ans.

Alors qu’il n’avait jamais pris de cours, il a commencé à jouer la chanson pour enfant « Twinkle Twinkle Little Star » avec ses deux mains.

« Matt jouait les accords et la mélodie de la chanson en même temps. Il n’avait pris aucune leçon à l’époque. Et il avait trois ans. Alors, ma question était : « Ok, qui lui a montré comment faire ça ? Quelqu’un a dû lui montrer comment jouer cette chanson. » Mais personne ne lui a montré », a raconté son père.

Le cerveau de Matthew Whitaker nous livre ses secrets

À l’âge de 9 ans, il a appris tout seul a joué Hammond B3. Deux ans plus tard, il enchaînait les concerts dans des clubs et des salles réputées. Au printemps 2020, il a participé au New Orleans Jazz Festival.

Le Dr Charles Limb a récemment demandé à Matthew de le suivre jusqu’à l’Université de Californie, à San Francisco, pour subir une IRM. Ce dernier devait jouer du piano pendant qu’il passait un scanner. Il a également été soumis à plusieurs tests qui consistaient à lui faire écouter de la musique et des cours.

Les résultats ont démontré que son cortex visuel ne subissait aucun changement lorsqu’il écoutait des cours. Toutefois, il s’activait à l’écoute d’une chanson. Le Dr Charles Limb a déclaré qu’à défaut d’être stimulé par la vue, son cortex visuel utilisait certains tissus pour « voir la musique. »

Mots-clés neurologie