Mauvaise nouvelle, 28 000 milliards de tonnes de glace ont fondu depuis 1994 selon ce rapport

Le réchauffement climatique est en majeure partie le fruit des émissions d’origine anthropique. Et parmi ses conséquences néfastes, il y a clairement la fonte des glaces. Justement, selon les résultats de recherches récemment parus dans la revue académique The Cryosphere, la situation actuelle concernant la fonte des glaces est affolante.

En effet, l’analyse des données récoltées grâce à des images satellites ont permis d’affirmer que depuis 1994, au moins 28 billions de tonnes de glace ont… fondu. Les zones les plus touchées sont, selon les chercheurs, le Groenland, l’Alaska et le sud des Andes. Et ce, à un rythme considérable.

Photo de Michelle Maria. Crédits Pixabay.

D’après de nombreux spécialistes, dont Thomas Slater, un spécialiste travaillant à l’Université de Leeds (Angleterre), le pire scénario que les chercheurs ont prévu est actuellement en train de se produire.

Ainsi, alors qu’au Groenland, nous ne pouvons plus rien faire pour renverser la situation, si les choses continuent d’avancer à ce rythme, d’ici 2035, l’Arctique aussi pourrait totalement changer de visage.

Depuis 1994, la fonte des glaciers est juste impressionnante

Grâce à l’analyse des données d’images satellites, l’ESA (European Space Agency) rapporte ainsi une perte qui s’élève à 3 800 milliards de tonnes de glace dans la calotte du Groenland, entre 1994 à 2017. Durant la même période, en Antarctique, l’ESA a signalé que le réchauffement climatique y a causé la liquéfaction d’environ 2 500 milliards de tonnes de glace.

Et si l’on totalise le poids de la glace qui a fondu au Groenland, en Antarctique et dans l’océan Arctique, de 1994 jusqu’à aujourd’hui, les chiffres atteignent les 28 000 milliards de tonnes. Ce qui équivaut à une hausse de 60 % de la fonte des glaces à l’échelle mondiale.

La situation est alarmante et elle ne pourra qu’empirer

Selon les chercheurs, c’est en 2019 que la fonte des glaces a battu tous les records. Et l’allure à laquelle les choses évoluent ne présage rien de bon pour les années à venir. En effet, selon l’ESA, les dimensions d’un cube de glace faisant 1 000 milliards de tonnes équivalents à celles du mont Everest, imaginez ce que représentent ces 28 000 milliards de tonnes qui ont fondu.

À titre d’information, l’un des rôles les plus importants de la calotte glaciaire en Arctique est de renvoyer les rayons solaires dans l’espace. Grâce à cela, les effets de la chaleur sont moins dévastateurs. Mais à cause du réchauffement climatique qui entraîne cette fonte considérable de la glace, ce mécanisme ne peut plus se faire correctement.

Malheureusement, selon les prévisions scientifiques, à ce rythme, en 2035, il n’y aura plus de glace en Arctique.