Mauvaise nouvelle, le cœur de la comète Atlas s’est désintégrée

Découverte le 28 décembre 2019 grâce au système d’alerte de collision d’astéroïdes ATLAS à Hawaï, la comète C/2019 Y4 dénommée Atlas, fait de nouveau parler d’elle. En effet, on vous a rapporté il y a quelques semaines que les amateurs d’astronomie attendent de sa part un spectacle sans précédent, normalement prévu à compter du 11 mai 2020.

Cependant, ce moment tant attendu n’arrivera pas. En effet, si Atlas devait briller de tout son éclat à partir de cette date, au cours de son périple vers le Soleil, il a été récemment rapporté que son cœur s’est finalement désintégré.

Crédits Pixabay

Eh oui, comme on le sait, plus une comète se rapproche du Soleil, plus elle chauffe et les risques que son noyau se fragmente augmentent. On peut donc dire que même si cette nouvelle est particulièrement décevante, quelque part, on pouvait s’y attendre.

Le spectacle tant attendu n’aura finalement pas lieu

Depuis sa découverte en décembre 2019 jusqu’à la moitié du mois de mars, la luminosité d’Atlas n’a cessé de croître, ce qui a carrément emballé la communauté des astronomes. Ainsi, certains spécialistes ont même avancé qu’Atlas aurait pu devenir une comète marquante dans l’histoire.

Mais depuis le 17 mars 2020, sa luminosité a cessé de croître, un incident qui s’expliquerait par la fragmentation de son cœur. Gianluca Masi, astrophysicien, fondateur et directeur du Virtual Telescope Project, en Italie, n’a pas caché sa tristesse face à cet événement.

Une éventualité que les astronomes ont déja prévu

Finalement, c’est par le biais d’un mail, datant du 12 avril 2020, que ce dernier a communiqué qu’Atlas a « à la fois brisé son cœur et le leur ». Masi a également précisé, le 11 avril 2020, qu’alors que le cœur d’Atlas s’est désintégré, il a pu observer quatre fragments principaux de la comète. Cet astrophysicien a d’ailleurs partagé des images qui montrent le noyau de la comète Atlas détruit.

Comme nous le savons, les désintégrations comme celle de la comète Atlas sont vraiment fréquentes. En effet, en passant la grande partie de leur existence dans les parties glacées du système solaire, le voyage vers le Soleil ne peut qu’être dangereux pour ces dernières.

De plus, un spécialiste pense que la comète Atlas est les résultats de la fragmentation d’une ancienne comète, la comète C/1844 Y1, beaucoup plus grande, et à ce titre, elle serait déjà pas mal fragilisée. Ce qui finalement, l’aura conduit à sa perte.

Mots-clés astronomie