Mauvaise nouvelle pour les utilisateurs de Waze ou Google Maps

Google Maps, Waze ou encore Coyote ont pour particularité d’indiquer, dans certains cas, la possible présence des forces de l’ordre. Toutefois, ils ne pourront plus le faire à compter du 1er novembre prochain.

Il existe actuellement de nombreuses solutions capables de prévenir le conducteur d’un véhicule lorsqu’il entre dans une zone à risque ou lorsqu’il approche d’un point de contrôle routier. Google Maps et Waze proposent des fonctions de ce type, et il en va de même pour Nokia Here ou des produits plus spécialisés comme les boîtiers de Coyote.

Une main au-dessus de laquelle flotte un repère de localisation
Image par mohamed Hassan de Pixabay

Aussi fonctionnels soient-ils, ces produits se doivent cependant de respecter la loi française. Et c’est la raison pour laquelle ils ne seront bientôt plus en mesure de proposer cette fonction.

Google Maps, Waze et les autres ne pourront bientôt plus avertir les conducteurs en cas de contrôle

Un décret voté en avril 2021 prévoit en effet d’encadrer plus fermement les avertisseurs de radars ou de patrouilles.

Concrètement, donc, dès le 1er novembre 2021, les préfectures pourront décider de bloquer pendant une durée spécifique la notification de certains contrôles de police. Avec deux limitations. La durée de cette suspension, pour commencer, sera comprise entre 2 et 12 heures. Elle sera donc temporaire et elle ne pourra pas être étendue à plusieurs jours. En outre, l’interdiction ne prévaudra que sur les routes départementales et communales et elle ne comprendra pas les grands axes routiers.

Comme l’expliquent nos confrères de la Dépêche, en cas d’activation du processus, les contrôles d’alcoolémie et de stupéfiants disparaitront des applications, mais aussi tous les barrages routiers déployés pour les cas d’enlèvement ou d’alertes terroristes.

A lire aussi : 4 alternatives à Google Maps

Quelques limitations à prendre en compte

L’idée, vous l’aurez comprise, est en effet de s’assurer que des personnes mal intentionnées ne puissent pas utiliser ces applications pour échapper aux forces de l’ordre. Ce n’est donc pas le conducteur lambda qui est visé par cette mesure, même s’il risque d’en payer les frais.

Autre précision, le rayon d’action de ce blocage sera lui aussi limité et il ne pourra pas dépasser les 2 kilomètres en zone urbaine et les 10 kilomètres en zone rurale.

Reste maintenant à savoir si cette mesure sera bien applicable. Des outils comme Waze permettent en effet aux conducteurs de signaler d’autres obstacles, comme des accidents ou des bouchons.

Même s’il leur est interdit de partager la localisation des contrôles d’une zone, ils pourront toujours se rabattre sur un autre type de notification pour contourner la loi.

Mots-clés google maps