La mauvaise surprise d’Amazon Luna

Amazon est surtout connu pour son site de vente en ligne, mais cela fait maintenant plusieurs années que l’entreprise a amorcé une diversification de ses activités. Notamment au niveau des services.

Le dernier en date n’est autre que Luna, une plateforme axée sur le cloud gaming et qui aura donc pour mission de s’imposer face à des géants comme Google Stadia ou encore xCloud.

crédits unsplash

Luna, qui avait jusque là un avantage de taille : son prix, extrêmement accessible et tournant autour des 6 $. Mais voilà, comme souvent, ce prix n’est rien de plus qu’un prix de base et des suppléments devront être envisagés dans certains cas.

Amazon Luna, un service qui fonctionne par briques

A la base, Amazon Luna est l’un des services de cloud gaming les plus accessibles du marché. Proposé au prix de 6 $, il est en effet moins cher que ses concurrents.

Mais voilà, Luna ne se limitera pas à… Luna. Amazon a en effet pensé son service comme une plateforme ouverte et les éditeurs pourront donc à leur tour proposer leurs titres dessus. Là encore, nous avons été nombreux à saluer l’initiative, mais nous ne savions pas à l’époque que ça allait se traduire… par une hausse de prix.

Mardi, Ubisoft a en effet annoncé que son service Ubisoft+ sera aussi proposé sur Amazon Luna.

Si vous ne le connaissez pas, alors sachez que ce service fonctionne un peu comme le Xbox Game Pass. En échange d’une somme fixe tous les mois, les joueurs peuvent ainsi accéder à pas moins de 100 jeux de l’éditeur sur leur PC. Et attention, car on ne parle pas forcément de vieux titres qui ont pris la poussière. Valhalla, par exemple, est distribué aussi par ce biais.

Des abonnements qui s’additionnent et qui font grimper la note

Le communiqué n’en reste cependant pas là. Il nous apprend également que l’accès au service sera payant… et qu’il coûtera le même prix que l’abonnement normal. Il sera donc proposé, aux Etats-Unis, à 14,99 $ par mois. En ajoutant les 6 $ nécessaires à l’abonnement Luna, on en arrive donc à 20,99 $ par mois.

Là, vous me direz sans doute que c’est normal qu’Ubisoft monétise son service, et vous aurez parfaitement raison. Le problème, c’est que le prix est inchangé et qu’il vient s’ajouter au prix d’un autre abonnement, ce qui a bien entendu pour effet de faire tout de suite grimper la note.

Mais surtout, au final, on se retrouve avec un double abonnement qui nous revient plus cher que les formules proposées en face. Si on prend par exemple le cas du Xbox Game Pass, il faut en effet rappeler qu’il est proposé à 9,99 $ par mois aux Etats-Unis. Quant à la version “Ultimate” qui permet de retrouver ses jeux sur tous les supports et de profiter en plus de xCloud, il se négocie à 14,99 $ par mois.

La concurrence moins chère

Le constat est le même pour Google Stadia. Chez nos amis américains, le service revient à 9,99 $ par mois pour la version Pro.

Alors bien sûr, on peut tout à fait se contenter du pack de base, mais il faut reconnaître que ça déçoit un peu. Surtout que si l’on en croit le site de Luna, alors d’autres “chaînes” risquent d’être à terme proposées par le service, ce qui aura pour effet de faire gonfler encore la note.

D’autant qu’il faut aussi préciser que le tarif mis en place est uniquement valable pour la bêta. Une bêta incomplète qui ne propose pas encore la 4K et dont le prix risque d’être revu à la hausse lors de la sortie de la version finale de la plateforme.

A noter que vous trouverez ici un dossier complet sur Amazon Luna.

Mots-clés amazonamazon luna