McCartney ne pouvait poursuivre avec les Beatles pour la “douleur émotionnelle” causée par le départ de Lennon

Récemment interrogé sur les raisons ayant amené les Beatles à se séparer en 1970, Paul McCartney a comparé sa formation à une famille. Et d’avoir indiqué que la séparation des membres de celle-ci lui avait provoqué une “douleur émotionnelle” bien trop forte pour l’inciter à maintenir le groupe en place.

Après quasiment dix années d’existence, les Beatles, probablement le premier groupe musical de l’Histoire à avoir déchaîné foules et passions, se séparait officiellement en 1970. Les raisons de cette dissolution n’étaient alors pas apparues des plus claires.

Une flamme de bougie

Crédits Pixabay

En 2018, l’animateur radio Howard Stern avait obtenu confirmation auprès de Paul McCartney que la fin des Beatles avait été précipitée par la relation que John Lennon entretenait avec Yoko Ono. Mais s’agissait-il du seul motif de la séparation du groupe le plus emblématique d’Angleterre ?

Pour Paul McCartney, les Beatles ont “trop souffert” après le départ de John Lennon

Le mardi 14 avril dernier, le même Howard Stern a de nouveau abordé le sujet sur ses ondes avec le même interlocuteur. Il a posé l’interrogation d’une formation qui pouvait possiblement être maintenue après le départ de John Lennon et de la possibilité que Paul McCartney n’ait pas, ou plus, eu confiance en les compétences de George Harrison.

“J’entends ce que vous dites, mais le truc, c’est [que] c’est comme une famille”, a répondu sir McCartney. “Quand les familles se séparent, il faut composer avec l’émotion et la douleur émotionnelle. Tu souffres trop, et c’est pour ça que ça ne s’est pas produit. On avait trop souffert et je pense qu’on en avait juste marre de tout ça”.

L’auteur-compositeur-interprète est ensuite revenu sur la problématique entourant George Harrison, disparu en 2001. Il a reconnu que son camarade avait un talent certain qu’il a toutefois mis du temps à exprimer :

“Il était facile de sous-estimer George parce que John et moi, comme vous l’avez dit, avions toujours écrit la plupart des morceaux et des singles. George était un retardataire en ce qui concerne l’écriture. Au départ, ça ne l’intéressait pas tellement. Mais ensuite, il a commencé à s’y intéresser – et il s’est sacrément épanoui là-dedans. Il a écrit quelques-unes des plus grandes chansons de tous les temps”.

Pour les Beatles, George Harrison a notamment composé “Don’t Bother Me”, “Something” et “Here Comes The Sun”.

Mots-clés beatlesmccartney