#MeAt14 : un hashtag pour sensibiliser au consentement sexuel

Vous rappelez-vous comment vous étiez quand vous aviez 14 ans ? Beaucoup de femmes dans le monde, notamment aux États-Unis, affichent des images d’elles-mêmes à cet âge pour une campagne de sensibilisation au consentement sexuel. Ladite campagne fait écho à l’une des principales préoccupations de notre siècle. Se manifestant sur Twitter, sous le hashtag #MeAt14, c’est un phénomène viral pour la bonne cause.

Cet acte de masse sur les médias sociaux a commencé en réponse à des allégations publiées dans le Washington Post. La déclaration concernait le candidat au Sénat de l’Alabama, Roy Moore, accusé d’avoir poursuivi une fillette de 14 ans à l’âge de 32 ans. Bien évidemment, le politicien a nié mais le public n’y a pas réagi favorablement.

#MeAt14

Les hommes comme les femmes sont concernés par ce mouvement. En utilisant ce hashtag, les participants veulent souligner qu’un enfant de 14 ans est trop jeune pour consentir.

L’histoire derrière la campagne virale #MeAt14

La première personne à tweeter le hashtag est l’avocate de Caroline du Nord, Catherine R. Lawson. Il a depuis été utilisé plus de 50 000 fois. Le principe étant que les utilisateurs de Twitter utilisent le hashtag #MeAt14 posté avec des photos d’eux-mêmes au début de leur adolescence.

Le but est ainsi de demander au public comment un enfant de 14 ans peut être assez mature pour donner son consentement.

Le mouvement a commencé à prendre de l’ampleur lorsque LizzWinstead, co-créateur du Daily Show, a utilisé le hashtag. Elle a tweeté une photo accompagnée de la phrase « Qui étiez-vous à 14 ans ? ». Elle a, par la même occasion, demandé aux autres internautes de faire la même chose.

L’âge légal de consentement

En France, il est considéré que tout type d’acte sexuel commis avec un mineur de moins de 15 ans est considéré comme illégal. Cependant, l’enfant ou l’adolescent concerné peut être considéré comme consentant. Pour qu’un crime, un viol ou une agression sexuelle soit reconnu, il faut fournir une preuve de l’agression.

Comme l’affirme haut et fort le hashtag #MeAt14, un mineur n’est pas encore assez mature pour émettre un consentement. Aux États-Unis, les différents états ont déjà établi des lois concernant l’âge minimum de consentement. La lutte continue en France.

Il est à noter que tout le monde n’est pas en la faveur de ce hashtag. De nombreux partisans de Roy Moore, par exemple, s’en sont vivement pris aux instigateurs de cette campagne.

Mots-clés insolite