Méfiez-vous des onglets de votre navigateur !

Vous êtes vous déjà retrouvé avec un navigateur qui était saturé par les onglets ? Si vous avez répondu oui à cette question, eh bien, vous n’êtes pas seuls. Nous sommes en effet nombreux à garder un nombre parfois incalculable d’onglets ouverts. Pour certains, il s’agit d’une méthode qui facilite le « multitasking. » Pour d’autres, c’est un moyen de garder une trace des informations dont ils pourraient avoir besoin un jour.

Dans l’un ou l’autre des cas, la surcharge d’onglets peut avoir des effets négatifs. En dehors du fait qu’elle peut faire planter votre navigateur, elle est aussi à l’origine d’une forme de stress chez certains utilisateurs. Malgré cela, nous sommes nombreux à ne pas vouloir nous défaire de nos onglets.

Un utilisateur devant l'écran éteint d'un ordinateur
Crédits Pixabay

Ce phénomène a fait l’objet d’une étude menée par des chercheurs de l’université de Carnegie Mellon. Selon eux, le refus de fermer des onglets serait dû à ce qu’ils appellent « la peur de l’effet trou noir. »

La peur de perdre des informations précieuses

Les auteurs de cette étude ont fait passer des entretiens à 103 participants. Ils ont découvert que plus de la moitié de ce groupe ne se sentait pas capable de fermer leurs onglets. Ces participants ont expliqué que s’ils le faisaient, ils craignaient de perdre des informations importantes dont ils pourraient avoir besoin plus tard.

« Les gens craignent que dès que quelque chose disparait de leur vue il soit perdu. La peur de l’effet trou noir est si forte qu’elle les oblige à garder les onglets ouverts même si leur nombre devient ingérable », explique Aniket Kittur, chercheur au sein de l’université Carnegie Mellon.

Skeema, l’extension qui vous aide à gérer vos onglets

L’un des participants à cette étude a indiqué qu’en fermant des onglets, il avait peur de manquer quelque chose.

« C’est la peur de manquer quelque chose d’important ou quelque chose qui mènera à une illumination, à plus de connaissance ou qui vous aidera à trouver un travail. »

En se basant sur les données obtenues grâce à cette étude, les chercheurs de l’université Carnegie Mellon ont conçu un outil baptisé Skeema. Cette extension devrait nous permettre d’avoir un rapport plus sain avec nos onglets. Elle utilise le machine learning pour nous aider à organiser, prioriser et naviguer parmi nos onglets.

Pour l’heure, cette extension n’est accessible que sur invitation.