Mega et Openload ne sont plus les bienvenus au Brésil

La plateforme de stockage de fichiers en ligne Mega.nz affirme avoir fait l’objet d’un blocage au Brésil. Elle n’est cependant pas la seule à être dans cette situation. Un site exploité par Openload est également devenu inaccessible aux utilisateurs brésiliens.

Mauvaise nouvelle pour les utilisateurs de la plateforme cloud computing Mega.nz au Brésil. Comme le raconte Torrentfreak.com, cette dernière a été bloquée dans le pays à la suite d’une décision judiciaire. Lancée en 2013, Mega a été présentée comme une solution à portée de main pour sauvegarder des fichiers en ligne.

Facepalm

Crédits Pixabay

Toutefois, compte tenu de la taille de l’espace de stockage mis à disposition des internautes, certaines personnes l’utilisent pour sauvegarder et partager du contenu protégé par le droit d’auteur. Cette réalité ne convient bien évidemment pas aux autorités brésiliennes, et ce, bien que la plateforme ait fait de son mieux pour régler les différends avec les détenteurs de droits. Résultat, le service est devenu inaccessible via la plupart des FAI du Brésil.

D’après l’une des sources de Torrentfreak, le blocage est intervenu à la suite d’un procès qui a eu lieu le 12 septembre dernier. En plus de Mega.nz, la Cour de Justice de São Paulo a ordonné aux opérateurs télécoms que sont Claro Brasil, Vivo-Telefonica, Oi et Algar Telecom d’empêcher les internautes d’accéder à neuf autres sites, dont Oload.tv, une plateforme appartenant à Openload.

Une décision inappropriée ?

En ce qui concerne le blocage de oload.tv, Vivo a expliqué qu’il avait été contraint de bloquer Openload au Brésil à la suite d’une décision judiciaire antérieure. Le reste de la liste comprend Alfastream.cc, Akugyash.com, Verystream.net ou encore le domaine Centrelinguistique.com.

Les administrateurs de Mega.nz estiment de leur côté que leur domaine a été bloqué de manière injuste. Ils pensent notamment que la Cour a été induite en erreur. Certes, ils affirment ne pas encore comprendre la véritable raison de cette censure, mais ce qui est sûr, c’est que les FAI utilisent différentes techniques pour empêcher l’accès aux sites incriminés.

Différentes méthodes de blocage

Alors que certains ont recours à un blocage basé sur un filtrage d’adresses IP, d’autres opteraient pour un blocage DNS. À noter que dans les deux cas, il est possible de contourner les mesures adoptées par les opérateurs en utilisant un VPN ou bien un service de redirection DNS tel que OpenDNS.