Megaupload 2.0 : lancement le 19 janvier 2013

C’est le 19 janvier 2012 que tout s’arrêta brusquement. Personne ne l’avait vraiment vu venir. En quelques secondes, en un claquement de doigts, Megaupload sombra ainsi dans les méandres abyssales du web et on entend hurler encore aujourd’hui ces millions de liens laissés orphelins. Et aujourd’hui, Kim Dotcom vient de faire un joli pied de nez aux lobbies et aux instances gouvernementales en annonçant officiellement la date de lancement du nouveau Mega, aussi connu sous le nom de Megaupload 2.0 ou de Megaupload Reloaded. Et c’est donc le 19 janvier 2013 que ce dernier va revenir, plus fort que jamais.

Voilà, ça, c’est fait.. Très exactement un an jour pour jour après la fermeture implacable et brutale de Megaupload, le service va finalement renaître de ses cendres tel le phénix flamboyant. Il faut bien l’avouer, Kim Dotcom ne pouvait pas trouver un meilleur moment pour revenir sur le devant de la scène.

Megaupload 2.0 : lancement le 19 janvier 2013

Et j’en connais quelques uns qui doivent être en train de se creuser la tête pour tenter de trouver une manière de contre-carrer les plans diaboliques du Roi des Pirates. Ils vont d’ailleurs avoir fort à faire puisque le nouveau Mega sera nettement plus sécurisé que l’ancien. Kim s’était déjà exprimé à ce sujet un peu plus tôt dans le mois – j’avais même consacré un article à la question – mais on va quand même revenir rapidement sur les caractéristiques de la nouvelle version de Megaupload.

Sécurité et chiffrement seront donc de la partie. Sur le nouveau Megaupload, tous les fichiers envoyés sur la plateforme seront ainsi chiffrés en AES. Bien, mais le meilleur reste à venir puisque seul l’uploadeur aura la clé permettant de décoder ce dernier. Très concrètement, cela signifie donc que personne ne pourra savoir ce qui transite sur le réseau. Personne, pas même les employés de la firme, pas même Kim Dotcom, pas même le FBI, pas même Jack Bauer. Il y a mieux encore parce que l’infrastructure même de la plateforme reposera sur plusieurs serveurs et sur plusieurs hébergeurs répartis à travers le globe. En cas de saisie, les autres machines prendront donc automatiquement le relai afin de maintenir intact le service.

Sur le papier, c’est quand même très prometteur et on se demande même si un tel système pourra être arrêté. Du point de vue de Kim Dotcom, ce ne sera pas possible, mais nous devrions de toute façon être très rapidement fixés car les autorités ne resteront sans doute pas les bras croisés face au retour de Megaupload. C’est donc une partie réellement fascinante qui sera très bientôt jouée et autant dire qu’il me tarde vraiment d’être le 19 janvier prochain pour commencer à compter les points.

Mots-clés megauploadweb