Meitu, l’application qui pèse plus de 4,2 milliards d’euros

Meitu n’est pas une application très connue en Europe, et encore moins en France. Pourtant, elle rencontre un franc succès chez nos amis chinois et elle est même utilisée par près de la moitié de la population là-bas. Incroyable, mais le plus fou reste à venir : elle pèse un peu plus de 4,2 milliards d’euros à la bourse de Hong-Kong. Pokémon Go peut aller se rhabiller.

L’outil n’a pas pour vocation à changer le monde, ni même à l’améliorer. Il ne révolutionne pas non plus l’utilisation d’un smartphone et il ne vous rendra pas plus intelligent.

Meitu

Les selfies peuvent rapporter gros.

En réalité, il ne sert qu’à une chose : embellir vos foutus selfies.

Meitu est utilisé par plus de 450 millions d’utilisateurs

Meitu propose en effet des fonctions assez proches d’un EyeEm ou même d’un VSCO, mais adaptées aux autoportraits. Bien qu’il ne soit pas le seul outil du genre sur le marché, il semble placer la barre assez haut.

Grâce à cette application, vous aurez en effet la possibilité de gommer en un instant votre acné et vos points noirs, mais vous pourrez aussi améliorer la teinte de votre peau et même redessiner en un instant votre épaisse chevelure, tout ça grâce à des filtres et de puissants algorithmes.

Mieux, si vous le désirez, vous pourrez même décorer vos selfies avec de magnifiques autocollants et vous claquer ainsi un arc en ciel entre les mains ou même des colliers ballon autour du coup.

Là, vous allez sans doute me dire que cette application est surtout un gadget et qu’elle ne présente qu’un intérêt des plus relatifs.

Une application qui a une cote monstre

Il semblerait que cela ne soit pas le cas. Meitu est en effet utilisé par un peu plus de 450 millions d’utilisateurs, presque tous basés en Chine. Fort de ce succès, l’éditeur de l’application a donc procédé à une introduction en bourse en décembre dernier. Il a visiblement été très bien inspiré de le faire, car l’entreprise est désormais valorisée à plus de 4,2 milliards d’euros à la bourse de Hong Kong. Pas mal, n’est-ce pas ?

Certes, mais le marché chinois se prête assez bien à ce genre de choses. Comme l’a rappelé le cabinet Deloitte à nos confrères du Huffington Post, la Chine est en effet un des pays qui partage le plus de photos.

En attendant, si l’aventure vous tente, sachez que l’application est dispo sur iOS et Android.