Mélange d’art et de science, voici le premier film projeté sur un nuage

C’est en 1879 qu’un certain Eadweard Muybridge créa le zoopraxiscope, un appareil qui, grâce à un ingénieux système de disques tournant sur eux-mêmes, était capable de projeter aux yeux de l’utilisateur une courte animation. Si la première animation n’était autre qu’un “simple” cheval en pleine course, les animations créées par la suite se sont montrées plus complexes, et en couleur. Bref, l’invention n’était pas si anodine que ça pour l’époque !

Si on vous parle de ça, ce n’est pas pour rien, puisque c’est le zoopraxiscope qui a servi d’inspiration à l’artiste Dave Lynch pour son œuvre à laquelle il aura consacré plusieurs années et qui a récemment été couronnée de succès : projeter un film sur un nuage.

Projection sur un nuage

Pour cela, l’homme s’est affublé de deux acolytes du nom de Mike Nix et de Aaron Nielsen. Ensemble, ils sont parvenus à modifier le zoopraxiscope comme il le fallait, avec des lasers, pour rendre la chose possible.

Embarqué à bord d’un petit avion, l’appareil en question n’a pas très bien fonctionné au début : l’équipe a dû tourner pendant un certain temps avant de trouver le nuage parfait, celui qui permettrait qu’on lui projette une image.

Mais ce nuage a finalement été trouvé, pas loin de la ville de Nottingham… dont les habitants ont probablement dû être quelque peu intrigués par un phénomène qui pouvait passer pour une tempête verte.

Mais qu’importe, car à bord de l’avion le résultat est là : ce n’est pas parfait, mais on distingue très clairement l’animation sur le nuage choisi. Une animation qui représente bien entendu un cheval en course, qui chevauche les nuages.

C’est sûr, on n’en est pas encore à créer le premier cinéma aérien, mais tout de même : monochrome, l’image est projetée à plus de 50 mètres sur un nuage, ce n’est pas rien !

On vous laisse avec les images, qui rentreront peut-être dans l’histoire, qui sait.