Messenger : Facebook intègre 17 jeux à son application

Facebook Messenger propose une nouvelle fonctionnalité très amusante depuis quelques heures. Baptisée « Instant Games », elle permet de jouer gratuitement avec ses contacts à des jeux de réflexion, mais aussi à certains grands classiques des années 80 tels que « Pac-Man » ou encore « Space Invaders », le tout sans quitter la messagerie de Facebook.

Accessible directement depuis l’écran de conversation via une petite icône prenant la forme d’une manette, « Instant Games » vous permettra donc de défier vos amis Facebook sur pas moins de 17 titres disponibles. Une bonne nouvelle pour les joueurs et les nostalgiques, certes, mais qui n’est malheureusement pas sans imposer quelques contreparties, notamment en ce qui concerne vos données de navigation.

messenger-jeux

Messenger embarque désormais des jeux pour s’amuser entre deux messages.

Très fiers de leur nouvelle feature les responsables de Messenger n’ont pas hésité à en vanter les mérites sur une page dédiée du blog officiel de Facebook. Pour eux les jeux sur Messenger sont « conviviaux, amusant et compétitifs » grâce à leur système de classement par score, leurs fenêtres de chat dédiées, et leurs fils de conversation de groupe.

Collecte de données, encore et toujours…

Disponibles depuis mardi 29 novembre sur les versions iOS et Android de la messagerie, et dans pas moins de 30 pays (dont la France), les 17 jeux d’Instant Games fonctionnent sous le protocole HTML5 et peuvent donc être lancés sur n’importe quel terminal, sans qu’aucune installation ne soit nécessaire.

Une fonctionnalité fort plaisante sur le papier, mais qui ne n’est pas aussi user friendly qu’on pourrait le croire…

En effet, si les intentions de Facebook ne sont certainement pas des plus mauvaises dans le cas présent, il ne faut pas oublier qu’en 2016 les services gratuits ne le sont jamais vraiment. Nous sommes bien d’accord, aucun paiement ne sera demandé aux utilisateurs, mais des contreparties sont bel et bien présentes, en particulier du côté des conditions d’utilisation de certains titres proposés sur le service.

Ainsi, si l’on se penche sur ces fameuses conditions, et notamment sur celles imposées par l’éditeur japonais Bandai Namco, on remarque que la collecte de donnée bat son plein à des fins publicitaires, et que sont stockées chez ce dernier : « votre type de navigateur, votre langue, les heures d’accès, les pages consultées, votre adresse IP et le site Internet que vous avez visité » avant d’utiliser leurs services.

Mots-clés facebookmessenger