Meta donne plus de contrôle aux utilisateurs de l’UE sur leurs données personnelles !

Au cours du mois de septembre 2023, les législateurs de l’Union européenne ont voté une loi visant à encadrer le marché du numérique sur leur territoire. Pendant que certaines entreprises comme Microsoft ou Apple s’opposent à la nouvelle réglementation baptisée DMA, d’autres géants comme Meta préfèrent s’y confirmer tout simplement.

Llama2_Meta_lancement

À cet effet, la société qui possède les réseaux sociaux Facebook et Instagram a revu sa politique de gestion des données personnelles de ses utilisateurs se trouvant dans l’Union européenne ainsi que dans l’Espace économique européen et de la Suisse. La maison-mère de Facebook a assoupli les règles de partages de ces informations entre ses différents services.

Meta opère une dissociation des comptes et des informations

Concrètement, les utilisateurs de l’UE pourront utiliser les nombreux services de Meta sans que leurs informations ne soient partagées entre eux.

Ainsi, ils pourront utiliser Messenger sans avoir besoin de créer un compte Facebook. Ceux qui, par le passé, ont associé leurs comptes Facebook et Instagram pourront les dissocier s’ils le souhaitent. Les utilisateurs de Facebook Marketplace et de Facebook Gaming pourront aussi profiter de leurs applications sans être dans l’obligation de les relier à leurs comptes Facebook principaux.

Toutefois, Meta a prévenu que cet état de choses va entraîner une réduction des fonctionnalités. Ce qui veut dire que les utilisateurs de Marketplace devront communiquer par e-mail avec les acheteurs et les vendeurs, au lieu de Messenger. De leur côté, les utilisateurs de Gaming qui vont dissocier leurs comptes ne pourront plus profiter des jeux multijoueurs. Ils devront se contenter des jeux en solo.

À LIRE ÉGALEMENT : Meta accusé de faciliter le harcèlement sexuel des enfants sur ses réseaux sociaux !

Meta a ajouté que ces changements prendront effet, de manière progressive. Des notifications devraient apparaître dans les semaines à venir afin d’informer les utilisateurs de leurs options.

Une réponse à la réglementation européenne

Il faut, par ailleurs, rappeler que l’affiliation entre ses différentes plateformes est un moyen auquel Meta recourt régulièrement pour le ciblage publicitaire et la personnalisation des recommandations de contenus. Malgré le manque à gagner, la maison-mère de Facebook a donc accepté de mettre en place ce système afin de se conformer à la DMA.

La nouvelle loi va rentrer en vigueur le 6 mars prochain. Celle-ci prévoit notamment que les « gardiens » ne pourront pas combiner les données personnelles des utilisateurs provenant de différents services, saufs si les utilisateurs y consentent explicitement. Ce qui explique pourquoi Meta, qui rentre dans la catégorie des gardiens, a fait ce choix.

La maison-mère de Facebook a également pris d’autres mesures en lien avec la réglementation européenne. Ainsi, en décembre, l’entreprise a annoncé qu’elle ne permettrait plus aux utilisateurs d’Instagram et de Facebook d’envoyer des messages entre services partout dans le monde. En novembre, elle a lancé une option d’abonnement payant sans publicité pour Facebook et Instagram dans l’UE.

Source

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.