Meta met fin à la fonction de reconnaissance faciale sur Facebook

Le changement de nom de Facebook en Meta ne date que de quelques jours que l’entreprise prend déjà des décisions radicales. En effet, The Verge nous rapporte que Meta a pris la décision de supprimer la fonction de reconnaissance faciale sur Facebook.

Cette décision fait suite à un procès qui s’est déroulé en février et au cours duquel la technologie de reconnaissance faciale de Facebook a été accusée d’avoir violé la loi sur la confidentialité biométrique de l’Illinois. Facebook a perdu ce procès et a dû se soumettre à un règlement de 650 millions de dollars.

Cette décision prise par Facebook l’obligera à cesser d’utiliser des algorithmes de reconnaissance faciale pour marquer les personnes sur les photos et les vidéos mais aussi à supprimer les modèles de reconnaissance faciale qu’elle utilise pour l’identification.

La reconnaissance faciale ne pourra être utilisée que dans des cas très restreints

Le vice-président de l’intelligence artificielle de Meta, Jerome Pesenti, a écrit dans un article de blog que Meta considère toujours la technologie de reconnaissance faciale comme « un outil puissant ». Néanmoins, il existe que « les nombreux cas spécifiques où la reconnaissance faciale peut être utile doivent être mis en balance avec les préoccupations croissantes concernant l’utilisation de cette technologie dans son ensemble ».

Ce responsable de Meta a également souligné l’absence d’une réglementation complète de la confidentialité pour la reconnaissance faciale. Il déclare ainsi qu’ « au milieu de cette incertitude continue, nous pensons qu’il est approprié de limiter l’utilisation de la reconnaissance faciale à un ensemble restreint de cas d’utilisation ».

Quid des entités gouvernementales et privées qui utilisent les données de Facebook ?

Concrètement, Facebook supprimera tous les profils de reconnaissance faciale de sa base de données. Le système automatisé de texte alternatif de Facebook pour les utilisateurs aveugles ne nommera plus les personnes lorsqu’il analyse et résume les médias. De plus, Facebook ne suggèrera plus aux personnes de marquer des photos ou d’informer automatiquement les utilisateurs lorsqu’ils apparaissent sur des photos ou vidéos publiés par d’autres utilisateurs.

De plus, soulignons que cette décision de Facebook n’empêchera pas des entreprises indépendantes comme Clearview AI, qui travaillent avec le gouvernement et les forces de l’ordre américaines, d’utiliser des algorithmes de reconnaissance faciale formés avec ces données. Pour restreindre l’utilisation de cette technologie par ces entités, il serait indispensable d’adopter des lois nationales sur la protection de la vie privée.