Et si la météorite d’Almahata Sitta était le vestige d’un ancien gros objet qui a disparu de notre Système Solaire ?

Le 7 octobre 2008, la météorite Almahata Sitta, aussi connue sous l’appellation de CT3 2008, a traversé l’atmosphère de la Terre, pour finir éparpillée en plusieurs morceaux dans le désert de Nubie au Soudan (Afrique du Nord). Et les scientifiques ont réussi à récupérer 600 fragments de ce corps céleste.

Récemment, une étude menée par Vicky Hamilton, géologue planétaire au Southwest Research Institute (Boulder, Colorado), et ses collègues nous en apprend de bien bonnes sur la météorite d’Almahata Sitta. Une étonnante théorie qui tire ses origines de l’analyse portant sur un minuscule fragment de cette météorite.

Photo de Frantisek Krejci – Pixabay.com

La météorite CT3 2008 serait en effet selon les chercheurs, issue d’un objet particulièrement gros, de la taille de Cérès, qui faisait anciennement partie de notre Système Solaire. Les résultats de ces travaux sont parus dans la revue Nature Astronomy.

Un fragment de CT3 2008 a permis de retracer ses origines

Afin d’en savoir davantage sur la météorite d’Almahata Sitta, Hamilton et ses collègues ont utilisé un échantillon, pesant 50 milligrammes, récupéré parmi les fragments retrouvés de ce corps céleste. Ils ont d’abord monté, puis poli ce fragment de CT3 2008. Et afin de connaître sa composition, les chercheurs l’ont passé au microscope à infrarouge.

Après une analyse spectrale, Vicky Hamilton et son équipe ont été confrontées à des résultats surprenants. Dans ce petit morceau de CT3 2008, ils ont découvert de l’amphibole, un minéral cristallin peu commun et hydraté, qu’ils ont nommé AhS 202. Apparemment, pour se former, ce genre de minéral a besoin d’être exposé durant très longtemps à des températures extrêmement élevées.

Comme les résultats ne pourraient pas être les mêmes s’il s’agissait seulement d’une météorite à chondrite carbonée, riche en carbone et dans laquelle le fer est en grande partie oxydé, les scientifiques ont conclu que la météorite d’Almahata Sitta devait autrefois appartenir à un corps céleste de notre Système solaire.

L’ancien objet parent devait être assez gros selon les chercheurs

Les résultats des travaux de Vicky Hamilton et de ses collègues suggèrent également que le corps céleste dont CT3 2008 était issu faisait probablement la taille de Cérès, une planète naine qui se trouve également être l’astéroïde le plus gros de notre Système Solaire.

Ainsi, selon ces chercheurs, si l’on se réfère aux dimensions de Cérès, l’objet auquel appartenait Almahata Sitta devait faire environ entre 640 et 1 800 kilomètres de diamètre. Ce corps a dû se désintégrer il y a déjà un bout de temps pour finir en météorite et atterrir sur notre planète.